Nous nous reverrons en mer...
 

Partagez | 
 

 { Insanity ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Portgas D. Ace
Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche

Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche
avatar


Messages : 44
Berrys : 252
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 24
Localisation : Dans mes chaussures ?

Carte d'identité
Prime: 550 000 000
Équipage: Barbe Blanche

MessageSujet: { Insanity ;   Dim 24 Juin - 3:20

Deux ans se sont écoulés depuis la grande bataille de Marineford.
Deux ans qu'Edward Newgate, dit Barbe Blanche, et Portgas D. Ace sont morts.
Deux ans que Monkey D. Luffy et son équipage sont portés disparus.
Deux ans que chacun d'entre eux s'est durement entraîné jusqu'à leurs retrouvailles.

Quatre mois depuis que les Mugiwara se sont retrouvés.
Quatre mois que leur aventure a repris de plus belle.
Quatre mois qu'ils sont suivis sans l'avoir remarqué.
Quatre moi qu'ils vivent dans l'ignorance la plus totale.


Chapitre Un ; Rencontre sur le Sunny Go.

Tout était calme sur le Sunny Go en cette journée clémente.
Nami était affairée à ses cartes marines. Robin, fidèle à elle-même, lisait ses romans de minimum quatre cent pages. Zoro s'entraînait avec des haltères quinze fois plus énormes que lui. Chopper et Usopp pêchaient, assis sur la rambarde du navire. Franky restait dans la cale à bricoler après divers babioles. Brook sirotait une tasse de thé, attablé aux côtés de Robin. Et Sanji, lui, tentait vainement de chasser un capitaine envahissant réclamant son énième repas de la journée.

- Sanjiiiiiiiiii ! J’ai faiiiiiiim !
- C’est pas l’heure, arrête de me coller !
- Maiiiiiiiiiiiis !

Luffy décolla soudainement du sol. La cause de tout ça : un homme aux cheveux verts et à l’œil traversé d’une cicatrice. Tenant le capitaine des Mugiwara par le col de sa chemise rouge, Zoro Roronoa semblait lasse et reposa Luffy un peu plus loin.

- Trop bruyant.
- Hmpf ! J’ai faim !!
- Et moi j’ai soif.

Tous les deux dirigèrent leur regard vers le blond. Ce dernier, lasse, inspira une grande bouffée de sa cigarette avant de laisser la fumée s’échapper d’entre ses lèvres.

- FOUTEZ-MOI LE CAMP AVANT QUE JE NE VOUS BALANCE A LA MER !

Les deux énergumènes s’enfuirent alors, surpris par la réaction de leur cuisinier. Boudeur, Luffy partit s’exiler sur la figure de proue en forme de tête de lion.
Il avait beau continuer à sourire, à rire, à rester lui-même. Cette blessure causée, il y a de cela deux ans, restait immuable. Ace. Ses yeux se fermèrent sur la vaste étendue de l’océan pour faire place au visage de son frère. « Merci de m’avoir aimé. » hein ? Le capitaine baissa la tête, se laissant de nouveau envahir par ses vieux démons. Il lui manquait tellement. Il était venu pour le sauver, et il avait échoué.

Ses nakamas n’étaient pourtant pas dupes. Même Usopp s’était rendu compte du mal-être de son capitaine. Personne n’osait engager la conversation à ce sujet, de peur de raviver une trop vive douleur. Nami était celle qui se préoccupait le plus de l’état de Luffy. Lui qui avait fait tant pour chacun d’eux. Lui qui avait risqué sa vie à maintes reprises pour sauver ses compagnons. Et eux, où ils étaient lors de cette bataille qui vit mourir Portgas D. Ace ? S’ils avaient été tous avec Luffy, peut-être que les choses auraient changées. Peut-être qu’Hiken no Ace aurait survécu. Au lieu de ça, cette séparation causa un grand tort au capitaine des Mugiwara. Seul pour affronter cette épreuve. Chacun d’entre eux s’en voulait un peu. D’une manière ou d’une autre. La rousse finit par quitter son siège, décidée à aller à la rencontre de son capitaine.

- Luffy ?
- Hm ? Qu’est-ce qu’il y a Nami, dit-il, un large sourire aux lèvres.
- Je… enfin, on…
- … ?
- On approche d’une île, regarde, dit-elle en riant nerveusement, pointant une île de son index.

Le capitaine dirigea ses yeux vers la dite île, des étoiles dans les yeux, puis se dressa sur ses jambes, les bras étirés vers le ciel.

- SUGOI ! On débarque ! Je veux visiter !
- De toute manière, nous avons besoin de faire des provisions, n’est-ce pas Sanji ?
- Oui Nami-chan, s’exclama le blondinet dont l’œil s’était transformé en cœur et ses jambes en tourbillon.
- …le Love Cook en est tout excité. Aux abris les filles, commenta Zoro d’un ton aussi platonique que possible.
- Je t’emmerde, bretteur de mes deux !

Nouveau conflit entre les deux hommes. Rien n’avait changé en deux ans, pas vrai ? Si ce n’est Luffy. Mais passons.

Une fois le bateau amarré, les tâches se devaient d’être distribuées.

- Sanji, tu t’occupes, comme d’habitude, des provisions.
- Oui Nami-chan !
- Tu prends Zoro avec toi.

Les mines déconfites des deux hommes étaient si synchronisées que Nami eut énormément de mal à retenir un fou rire.

- Chopper, tu as besoin de quelque chose ?
- Je vais faire le tour des échoppes pour faire le plein de médicaments, nous ne sommes jamais trop prudents !
- Tu pars avec Usopp comme d’habitude ?
- Oui ! Le courageux capitaine Usopp va escorter son ami !
- Moi et Robin allons faire du shopping. Les autres ?
- J’accepte de garder le navire, yohohoho !
- Moi je vais me joindre à Usopp et Chopper, j’ai quelques bricoles à acheter aussi.

Tous les regards se tournèrent alors vers Luffy qui n’avait encore rien dit. Et pour cause. Il n’était déjà plus là. Courant vers la ville en beuglant de bonheur, comme à son habitude. Les Mugiwara l’observèrent s’éloigner en silence.

- Vous pensez qu’il s’en remettra un jour ?
- Je pense. Mais la blessure est ancrée en lui. Sa cicatrice est là pour lui rappeler ce jour. Il lui faudra énormément de temps…
- Robin a surement raison. Tout ce qu’on peut faire, à présent, c’est de veiller sur lui.

D’un hochement de tête commun, ils se séparèrent alors pour s’occuper de leur tâche respective.

Quelques heures plus tard, tout le monde revint au navire. Sans exception. Le Sunny Go reprit alors la mer, approvisionné à en faire péter la cale. Sanji était déjà aux fourneaux, étrangement aidé par Zoro. Oui, oui, scène choquante en soit.

- Tu peux me dire pourquoi tu viens me casser les pieds jusqu’ici ?
- Je t’aide, estime-toi heureux, « maître ».

Le cuisinier observa longuement le borgne en face de lui. Son maître hein ? Était-ce encore une de ses énièmes provocations ? Certainement. Mais à la longue, c’était lassant pour le blond. Oui, contre toute attente, ce dernier se pâmait pour cette tête d’algue. Certains pics étaient parfois de trop dans leur rivalité. Sanji s’approcha de la table à laquelle Zoro s’était installé pour couper les légumes. Appuyant ses mains sur le rebord de la table, il se pencha de manière à ce que leurs visages ne soient séparés que de quelques centimètres.

- En tant que maître, je t’ordonne de foutre le camp de ma cuisine.
- Pourquoi cela ? Mon maître ne préférerait-il pas un baiser ?

Le cuisinier se figea sans pour autant afficher une quelconque expression sur son visage. Zoro, lui, laissa un large sourire dessiner ses lèvres tandis que sa main alla s’égarer sur la nuque de son vis-à-vis. Leurs lèvres se scellèrent d’un baiser éphémère que Zoro ne tarda pas à rompre. Cette fois-ci, le visage de Sanji prit une couleur aussi rouge que les tomates sur la table.

- …je te hais
- Je sais.

Un sourire complice fut partagé, puis ils s’éloignèrent l’un de l’autre. Cela faisait bien longtemps que les deux hommes s’étaient trouvés. Bien longtemps…
Plus tard, tout le monde se retrouva sur le pont pour diner. Le temps était encore clément à cette heure alors Luffy avait décrété vouloir manger dehors, sur le pont. L’humeur était festive, comme toujours. Jusqu’à ce que Zoro se lève brusquement en dégainant l’un de ses sabres, fixant le bois retenant la voile du navire.

- On a de la visite.

Tous relevèrent la tête, se dressant sur leurs pieds, prêt à en découdre avec l’intrus. La voix de Luffy déchira le silence bercé par les clapotis de l’eau et le souffle paisible du vent.

- Qui t’es toi ?!

Perchée là-haut et les observant en silence, son menton logé dans le creux de sa main, il y avait une jeune femme aux longs cheveux grisâtres aux reflets rosés. Cette dernière, visiblement peu déstabilisée, quitta son perchoir pour atterrir agilement et sans brutalité sur le pont des Mugiwara. Chose qui interpella Robin qui fronça les sourcils, les bras déjà croisés pour faire appel au pouvoir de son fruit du démon. Ils la détaillèrent tous.

La jeune fille n’était pas plus âgée que Robin. Ses longs cheveux ondulés flottaient au gré du vent sans la moindre résistance. Un long manteau blanc couvrait ses épaules sans dissimuler sa tenue. Un haut noir laissant ses épaules découvertes, une jupe d’un rose clair, des bottines n’allant pas plus haut que ses genoux et des chaussettes inégales. Ses prunelles bleues étaient comme éteintes, absentes.

- Au risque de répéter notre capitaine, qui es-tu ?
- …Mon nom ne t’apprendra rien de moi, Nami. Si ce n’est qu’un patronyme à coller sur mon visage.

Le choc fut tel que Luffy, par réflexe, incita Nami à se placer derrière lui. Le capitaine avait toujours protégé Nami de tout son être. Ça non plus, ça n’avait pas changé. Zoro dégaina l’un de ses sabres avant d’en pointer la lame aiguisée sur l’intruse. L’inconnue observa chacun des membres de l’équipage avant de s’arrêter sur Luffy qu’elle détailla longuement. Un pâle sourire finit par étirer ses lèvres.

- Il avait raison. Inutile de te voir à l’œuvre pour voir ta détermination, Monkey D. Luffy.

Le capitaine arqua un sourcil, aussi perdu que l’ensemble de ses compagnons. La jeune fille s’approcha de Luffy, montrant clairement ses intentions pacifiques. Elle tendit simplement sa main au capitaine. Ce dernier, dont le bras était agrippé par la main de Nami, finit par se risquer à serrer la main de la blanche.

- Je me nomme Cataclysm Orpheus Genesis.
- Et qu’est-ce que tu nous veux ? Tu sembles bien nous connaître alors que je doute qu’un seul d’entre nous ne t’ai déjà vue.

Elle lâcha sa main avant de reculer pour s’asseoir sur la rambarde sur Sunny Go.

- Je n’attends rien de particulier de ton équipage, Luffy. C’est toi qui je suis venue voir. Cela fait quatre mois que je vous suis et vous observe.
- QUATRE MOIS ?!
- Comment est-ce possible ?! Nous n’avons vu aucun navire !
- Parce que je n’en utilise pas.
- Mais comment tu… ?

A cette question entamée, Cataclysm s’éleva dans les airs, portée par le vent. Nami tiqua, comme si elle venait de réaliser quelque chose.

- C’était donc grâce à toi que les vents nous étaient si favorables depuis tout ce temps ?
- Involontairement, oui.
- Est-ce bien le fruit du Kaze Kaze no Mi, formula la jeune archéologue.
- Oui. Je suis capable de contrôler le vent. Je me sers de lui pour prendre mon envol.

Luffy avait des étoiles dans les yeux, émerveillé par les pouvoirs de ce fruit du démon. Ce qui déplu énormément à Nami qui poussa un grognement. Cataclysm se réinstalla sur la rambarde avec grâce et silence avant de reprendre.

- Je suis ici pour te conduire à quelqu’un qui se trouve très loin d’ici.
- Quelqu’un ?
- Une personne chère à mon cœur. Mais bien plus importante pour toi que pour n’importe qui.

Un silence s’installa. Tout le monde fixait Cataclysm. De qui pouvait-elle parler ? Une personne qu’elle et Luffy auraient en commun ? Il peut s’agir de n’importe qui !

- Je comprends rien. De quoi tu parles ?
- Tu ne vois vraiment pas ?
- Non…

Elle poussa un soupire, comme si elle s’y attendait.

- Te l’annoncer comme ça risque de provoquer un choc pour toi. D’une chose l’une, soit tu te figeras et déverseras tes larmes. Soit tu t’attaqueras à moi. Tu es prêt à l’entendre malgré tout ?
- Luffy, méfie-toi, elle te manipule !
- Pas le moins du monde. Si tel aurait été le cas, je n’aurais pas attendu quatre mois pour venir vous manipuler, comme tu dis.
- …Cataclysm, c’est ça ? Quoi que tu t’apprêtes à dire, pourquoi devrions-nous te croire ?
- …rien ne vous y engage, je te l’accorde, Sanji.

Ce malaise causé par les connaissances de Cataclysm sur chacun d’eux était déstabilisant. Cela les inquiétait autant que ce qu’elle allait annoncer.

- N’y passons pas la nuit. Dis-nous tout avant qu’on t’embroche.
- …en voilà des manières tête de gazon.

Luffy fit taire les grognements et commentaires de ses nakamas d’un geste de main. Il s’approcha de Cataclysm, tout en conservant une distance de sécurité. Après tout, ils ignoraient ce dont elle était capable avec les pouvoirs de son fruit du démon.

- Dis-moi tout.

Le regard sérieux du capitaine provoqua une réaction plutôt inattendue de la jeune fille. Elle s’approcha de lui, faisant fi de la sécurité qui pouvait tout autant la protéger elle que les autres. Elle effleura la joue de son interlocuteur du bout des doigts. Ce qui, au passage, fit fulminer Nami.

- Il est vivant.

Les membres de Luffy se mirent à trembler. Il avait peur de la suite. Ou peut-être espérait-il désespérément. Mais il ne pouvait pas espérer ainsi. Alors, les poings serrés et la gorge nouée, il incita Cataclysm à poursuivre d’un signe de tête.

- Ace est en vie.

Spoiler:
 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Kit ©️ Reika-chwan ♥️ SEDHJFGNISDHJKFG QQ ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portgas D. Ace
Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche

Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche
avatar


Messages : 44
Berrys : 252
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 24
Localisation : Dans mes chaussures ?

Carte d'identité
Prime: 550 000 000
Équipage: Barbe Blanche

MessageSujet: Re: { Insanity ;   Dim 24 Juin - 10:13

Suite à l’arrivée pour le moins étrange d’une jeune femme aux cheveux blancs et aux reflets rosés nommée Cataclysm Orpheus Genesis, l’équipage de Mugiwara apprend avec une surprise notable que Ace, le grand frère de Luffy, est en vie.

Comment est-ce possible ? Comment Ace a-t-il pu survivre alors que Luffy l’a vu mourir sous ses yeux, dans ses bras ? Pire encore, qui est cette fille, finalement ? Est-ce une mauvaise blague ? Une vérité difficile à digérer ?


Chapitre Deux ; Alliance & Retrait.

- Ace est en vie.

Les yeux de chaque personne présente s’écarquillèrent. Les larmes montèrent aux yeux de la rousse, du renne et d’Usopp. Robin, Franky et Brook étaient bouche bée. Zoro et Sanji, eux, se regardèrent, perplexes. Cataclysm regardait Luffy avec calme, attendant une quelconque réaction de sa part. Le capitaine fixait la jeune fille sans la voir. A travers ses yeux bleutés, il essayait de chercher une simple, même minuscule, lueur de mensonge, de moquerie. Il baissa la tête, serrant les poings à s’en planter les ongles dans la peau et se mordant furieusement la lèvre.

- Tu mens.
- Je savais que tu ne me croirais pas.
- LA FERME !

Le cri de Luffy suivi de son coup de point fulgurant dans l’abdomen de Cataclysm choquèrent tout l’équipage. Orpheus fut envoyée si loin qu’on ne pouvait plus la voir dans cette pénombre. La nuit était tombée depuis un moment et il commençait à être difficile de voir le bout de son nez. Luffy était immobile, le poing encore tendu, expirant bruyamment l’oxygène de ses poumons. Nami s’approcha et posa sa main sur son épaule de manière hésitante.

- Lu…Luffy. Tu… Elle…c’est une femme Luffy, tu… as frappé une femme avec une force si…
- ELLE MENT ! ELLE MENT !

Nami prit peur et recula. Sanji, en bon chevalier bienveillant, tendit son bras devant la rousse pour palier à un éventuel excès de colère et de folie de leur capitaine. Soudain, le vent se leva. Brusquement, sans raison. Tout le monde commença à se demande ce qu’il se passait. Pourquoi le bateau se mit à tanguer dangereusement.

- Nami ! Qu’est-ce qu’il se passe ?!
- Je l’ignore ! Enfin… tout ce que je peux dire, c’est qu’on va se prendre un cyclone en pleine poire !
- Un cyclone se déclenche pas comme ça sans raison !
- C’est pour ça que je te dis que j’ignore ce qu’il se passe !

Robin observait au loin. Là où Cataclysm avait disparu. Elle plissa les yeux et interpella ses nakamas.

- Cataclysm possède le Kaze Kaze no Mi. Elle est capable de contrôler le vent. Donc de générer des tempêtes et autres cyclones, non ?

Nami observa sa congénère avant de regarder dans la même direction qu’elle. Une puissante rafale de vent balaya le navire si bien que ce dernier manqua de sombrer. Nami passa par-dessus bord. Heureusement pour elle, le bras de Luffy s’enroula autour de sa taille et la remonta à bord du navire.

- Elle nous attaque ! Je vous avais dit qu’elle mentait !
- Luffy, attends !

Trop tard. Le capitaine grimpa déjà jusqu’à la vigie pour chercher Cataclysm du regard.

- LUFFY ! Derrière toi !
- Eh ?

Luffy écarquilla les yeux lorsque ses prunelles rencontrèrent les orbes blancs de Cataclysm. Sans avoir le temps de tenter quoi que ce soit, elle lui asséna un puissant coup de pied latéral, le propulsant bien au-delà du navire, le laissant en proie à la mer où il coulerait sans peine. Aussi rapide qu’une tornade, elle rejoignit Luffy, le saisissant par la gorge.

- LUFFY, hurla Nami en s’emparant de son Climat Impact avant qu’une main ne se pose sur son épaule pour l’empêcher d’agir. Zoro ! Qu’est-ce que tu fais ?! Il faut aider Luffy ! Si jamais il tombe dans l’eau, on fait comment ?! Le temps d’arriver là-bas, il sera trop tard !
- Laisse-les.
- Mais enfin… !
- Zoro a raison, Nami-chan. Rappelle-toi des paroles de Cataclysm. Elle a qualifié Ace comme étant une personne chère à son cœur.
- …
- Les garçons ont raison. Si Ace compte autant pour elle, elle n’ira pas jusqu’à tuer son unique petit frère.

Nami regarda Cataclysm et Luffy, perchés dans les airs, se battant avec puissance. Ils avaient raison. Cataclysm ne tuera pas Luffy. Pas vrai, hein ?
Plus loin, Cataclysm continuait à encaisser et à donner des coups à son vis-à-vis. Luffy avait peu de possibilités de manœuvre. En plein ciel, sans aucun point d’attache, ses attaques ne sont que peu efficaces, quand bien même suffisamment dosées de force. Même dans l’optique où il frapperait Cataclysm suffisamment fort pour l’assommer, il tomberait à l’eau et coulerait comme une enclume. Que faire ?
Luffy, dont la gorge était toujours enserrée par Cataclysm, finit par enrouler ses jambes autour d’elle avant d’esquisser un sourire.

- Si je tombe, tu tombes.
- Si on tombe, tu ne reverras jamais Ace.

Luffy lui asséna un coup de poing si violent au visage que les effets du fruit du démon de son adversaire s’estompèrent l’espace d’un instant. La chute ne se fit pas attendre. Luffy poussa un cri affolé et secoua Cataclysm pendant leur chute qui semblait durer une éternité.

- Réveille-toi ! Réveille-toi viiiiite ! AAAAAH !

La blanche secoua la tête et, reprenant ses esprits, stoppa leurs corps à quelques centimètres de la surface de l’eau. Luffy, crispé aux épaules de la jeune fille, avait le visage figé dans une expression aussi hilarante que ses conneries répétitives. Cataclysm esquissa un sourire avant d’ébouriffer ses cheveux.

- Pas de doute. Vous êtes bien frères.
- …où… où est-il ? Mon frère..., sanglota-t-il.
- Sur une île du Nouveau Monde. Nous changeons de cachette tous les mois, pour des raisons de sécurité.

Des larmes s’écrasèrent sur les habits d’Orpheus tandis que, calmement elle ramena le capitaine à bord du Sunny Go. Luffy dénoua son emprise sur elle. Nami se précipita vers le capitaine pour s’assurer que tout allait bien.

- Raconte-nous ce qu’il s’est passé. S’il te plaît.
- Chopper, soigne-les, ils sont couverts de blessures.
- Oui. Elles ne semblent pas sérieuses mais mieux vaut vérifier !

Tous s’installèrent à l’intérieur. Sanji apporta une collation. Collation que Luffy engloutit sans scrupules. Cataclysm commença alors son récit.

- J’avais appris l’exécution d’Ace par le journal. A cet instant, j’étais bien loin du quartier général de la Marine. Je ne pouvais décemment pas laisser la personne qui a sauvé ma vie se faire trancher la tête pour le bon plaisir du Gouvernement. Mon équipage mit tout en œuvre pour que l’on rejoigne un homme de toute urgence avant de venir secourir Ace. Cet homme est un chasseur de primes plutôt connu dans sa région. Elle marqua une pause puis reprit après avoir avaler une gorgée de son thé servi par Sanji. Je sais ce que vous allez dire. Demandez de l’aide à un chasseur de primes pour sauver un pirate sur le point d’être exécuter ? Une demande folle sans queue ni tête. Mais cet homme ne peut rien me refuser. Il a besoin de moi autant que je peux avoir besoin de lui. Il ne pouvait pas me refuser un service, quel qu’il soit.
- Qui est-il ?
- Je ne suis pas sûre qu’il veuille que je prononce son nom en son absence. Peut-être que vous le rencontrerez lorsque nous parviendrons jusqu’à Ace. Toujours est-il que sans lui, le sauvetage d’Ace aurait été un fiasco.
- Il y a une chose que je ne comprends pas. Je ne t’ai jamais vue pendant cette bataille. Un physique comme le tien ne s’oublie pas, même pour une personne comme moi. Où étais-tu ?
- Je ne suis arrivée que bien tard sur place. Mais suffisamment tôt pour empêcher le pire de se produire.

Luffy déglutit difficilement, fermant les yeux. Il re-visionnait la scène, ce moment où son frère tomba lourdement au sol, inerte, un sourire aux lèvres. Cataclysm reprit cependant.

- Lorsqu’Akainu a abattu son poing sur toi Luffy, et qu’Ace s’est interposé, tout le monde a vu ce que tu as vu. Du moins, c’est ce que vous croyez avoir vu, elle marqua une pause face aux mines déconfites de ses interlocuteurs puis reprit, en réalité, le Ace que tu as vu mourir n’était qu’une illusion. Cela dit, ton frère a bien été frappé du poing d’Akainu, mais pas au point de laisser un trou béant dans le corps d’Ace.

Luffy ne put retenir ses larmes de couler le long de ses joues. Ace était en vie, hein ? Quel bonheur, quelle joie… il ne savait pas comment exprimer ce trop plein de sentiments en lui, alors il pleurait.

- Le chasseur de primes sauva Ace, le transportant jusqu’à mon navire. Pour ce qui est de mon rôle, bien que l’envie de tuer Akainu était plus forte que le reste, j’ai assuré notre fuite. Je n’ai appris ta présence sur les lieux que trop tard. Mais je savais que tu t’en sortirais. Ma priorité était de sauver Ace. Rien de plus. Navrée.

Luffy secoua la tête, de grosses larmes de crocodiles roulant sur ses joues, et une généreuse dose de morve lui coulant du nez.

- Me… merci, articula le capitaine avant d’hurler, brayant comme un enfant.

Nami esquissa un sourire avant de le prendre dans ses bras pour le calmer. Chose que Luffy apprécia grandement vu sa manière d’enlacer sa navigatrice. Mais ça, c’est une autre histoire.

- Nami…
- Oui Luffy ?
- Je veux qu’on fasse cap sur l’île où se trouve Ace.
- La route sera longue et dangereuse sans nul doute.
- Je m’en moque. Avec mes nakamas à mes côtés, il n’y a rien à craindre.

Les Mugiwara poussèrent un cri de triomphe avant de fêter copieusement cette bonne nouvelle tombée du ciel. Cataclysm ne put s’empêcher de voir en Luffy une part d’Ace. Aussi étrange que cela puisse paraître.
Plus tard, alors que tout le monde était affalé à l’intérieur, épuisés et bien ivres pour la plupart, Luffy était sur le pont, observant l’horizon. Il se fit rejoindre bien vite. Une main se lia à la sienne, des doigts entrelaçant les siens.

- Je suis tellement heureuse Luffy. On s’inquiétait tellement de ton état.
- Merci Nami, merci du fond du cœur, dit-il simplement en se penchant vers la rousse, collant son front au sien avant de déposer ses lèvres sur les siennes.

Un nouveau voyage les attendait.

Spoiler:
 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Kit ©️ Reika-chwan ♥️ SEDHJFGNISDHJKFG QQ ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portgas D. Ace
Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche

Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche
avatar


Messages : 44
Berrys : 252
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 24
Localisation : Dans mes chaussures ?

Carte d'identité
Prime: 550 000 000
Équipage: Barbe Blanche

MessageSujet: Re: { Insanity ;   Dim 24 Juin - 13:28

Après une discussion carabinée entre Cataclysm et Luffy, ce dernier finit par croire la jeune pirate. Ace était quelque part, vivant. Inutile de vous dire à quel point Luffy est heureux. Et ses nakamas le sont tout autant. Bien sûr, ils ne peuvent prétendre connaître Ace aussi bien que Cataclysm, malgré tout, voir leur capitaine reboosté de la sorte, ça ne peut que les rendre heureux.

Cependant, ils restent encore de nombreux mystères à éclaircir…


Chapitre Trois ; En route.

Voilà déjà deux jours que les Mugiwara ont pris la mer dans l’unique but de rejoindre l’île où est caché Ace. Luffy est régulièrement avec Cataclysm lorsque cette dernière n’est pas dans les nuages, dans le sens réel du terme. La jeune fille semble préférer voyager par ses propres moyens que de tenir compagnie à cet équipage qui, finalement, ne l’indiffère pas tant. Ils sont attachants, mais trop bruyants. A côté de ça, Nami passe le plus clair de son temps avec Luffy. N’importe quel abruti pouvait remarqué les sentiments partagés entre le capitaine et le navigatrice. Rien de bien compliqué.

Cependant, bien que Cataclysm fut acceptée de tous, une seule personne continuait à se méfier d’elle. Vous vous demandez bien qui, pas vrai ? Quelqu’un qui, malgré les apparences, n’est pas si idiot qu’il en a l’air. Oui, lui. Ce n’est pas parce qu’il lui manque un œil qu’il ne peut pas voir ce qui est caché, dissimulé. Si bien qu’il garde Cataclysm toujours dans son champ de vision. Chose qui déplaît énormément à Sanji. Mais encore une fois, c’est une autre histoire.

Midi sonna. Une pendule dont le tictac lancinant vous berce avant de sonner chaque heure ? Presque. La dite pendule, c’est l’estomac de Luffy dont les gargouillements servent de sonorité à l’annonce du repas. Tout le monde se retrouva à table. Sauf Cataclysm qui préférait s’isoler pour manger tranquillement. Ni une ni deux, alors qu’elle était bien tranquille en train de savourer sa salade, voilà qu’une tête de gazon arrive comme une mauvaise herbe, s’incrustant à ses côtés, une bouteille de rhum en main.

- Je t’écoute.
- …comment sais-tu que je veux te parler ?
- Parce que tu viens t’incruster à côté de moi alors que je m’isole justement pour qu’on me foute la paix pendant que je mange ?
- Navré de vous déranger princesse, mais trop de questions encombrent mon esprit.
- Comme ce doit être dur pour un esprit si petit de contenir tant de questions. Laisse-moi t’aider à te sentir plus léger.

Le bretteur ne sembla pas vexé. Il a connu pire avec le blond lui servant d’amant secret.

- Donc ?
- Si Ace est bel et bien vivant, pourquoi ne pas l’avoir amené avec toi ? Tu as bien un navire selon tes dires, pas vrai ? Pourquoi être venue seule et sans escorte ?
- Est-ce que je te demande pourquoi tu couches avec le cuisinier moi ?

Zoro recracha tout le rhum qu’il venait d’ingurgiter et manqua s’étouffer. Son unique iris se planta dans les regard amusé de la pirate. Il hallucinait. Elle avait découvert en à peine deux jours ce que ses camarades n’avaient toujours pas compris en un peu plus de deux ans.

- Comment tu… ?! Qu’est-ce qui nous a trahi ?
- Le vent me rapporte énormément de paroles, de bruits. Il m’est aisé de reconnaître les voix qu’il me rapporte. D’ailleurs, tu devrais essayer de…, elle fut coupée la main de Zoro plaquée sur sa bouche.
- Si tu viens à le répéter, je t’éventre et te pends avec tes tripes, est-ce clair, dit-il en retirant sa main de la bouche de son interlocutrice.
- Trop aimable. Pour répondre à ta question initiale, Ace ne peut pas se déplacer.

Le bretteur fronça les sourcils, perplexe.

- Comment ça ? Il n’a pas récupéré après ces deux années ?
- Si, mais son esprit est comme… bloqué, enlisé dans je ne sais quelle sombre pensée.
- …t’es en train de me dire qu’il déprime ?
- Non, je suis en train de te dire que son esprit est brisé. Il croit Luffy mort.
- Et Luffy le pensait mort. Quelle ironie du sort.
- Appelle ça comme tu veux.
- Et pourquoi avoir attendu si longtemps pour vous lancer à notre recherche ?
- Jusqu’à preuve du contraire, vous étiez encore tous éparpillés il y a de cela quatre mois.
- Soit. Pourquoi nous avoir suivi pendant quatre mois pour apparaître comme une cheveu dans la soupe ? Tu pouvais pas débarquer dès que tu nous avais repérés ?
- Je ne suis pas une sirène. Je ne vais pas sous l’eau. Vous y suivre aurait été de la pure folie pour moi. Le reste du temps, je vous observais. Aucun de vous ne ressemblait à la description que m’avait fait Ace. J’ai douté.
- Et il t’a fallu un peu moins de quatre mois pour tous nous reconnaître ? T’es longue à la détente.

Ce fut la parole de trop. A l’aide de son pouvoir du fruit du démon, la pirate envoya Zoro par-dessus bord sans aucune hésitation. Elle poussa même un soupire lasse avant de s’accouder à la rambarde pour regarder l’algue patauger en râlant, débitant tous les noms d’oiseaux à sa connaissance pour insulter Cataclysm. Cette dernière le regardait se débattre pendant que le navire s’éloignait. Naturellement, Cataclysm n’allait pas le laisser là. Accrochant une corde à la rambarde et ,toujours à l’aide de son pouvoir du fruit du démon, elle utilisa la voie des airs pour faire parvenir la seconde extrémité à Zoro, histoire qu’il puisse remonter à bord.
Après quelques instants, le bretteur regagna le pont, essoufflé. Il lança un regard noir à la pirate qui ne daigna même pas lui adresser un seul coup d’œil.

- Ton bain t’a remis les idées en place ?
- La ferme ! T’es barge !
- Pour répondre à ta question, je n’ai pas les yeux d’un faucon. Je te mets au défi de reconnaître qui que ce soit sur un navire à plus de 1000 mètres d’altitude.
- Hm. Effectivement.
- Tu as toujours des doutes sur ma sincérité ?
- …tu savais ?
- Ton regard vissé dans mon dos depuis deux jours était assez explicite.

Un silence s’installa. Silence pendant lequel un sourire traça leurs lèvres. Ils avaient été idiots et ils se l’avouèrent silencieusement. Zoro finit par rejoindre le reste de l’équipage, laissant Orpheus seule. Cette dernière aspirait à la tranquillité, à la liberté.
Plus tard dans la journée, ce fut au tour de Luffy de rendre visite à la blanche. A la différence de Zoro, Luffy fut accueilli à bras ouverts. Être le frère d’une personne à laquelle une tierce personne tient énormément, ça aide.

- Dis-moi, comment tu l’as connu, Ace ?
- Il m’a sauvé la vie.
- C’est vrai ?

Les étoiles dans les yeux du capitaine des Mugiwara étaient significatives. Il admirait toujours autant son aîné. Malgré tout.

- Je suis tombée à l’eau. L’un de ses pirates m’a repêché et il m’a accueilli parmi les siens pendant un laps de temps non négligeable. Je les ais quitté lorsqu’il m’annonça qu’il allait à la rencontre de Barbe Blanche. J’avais bien trop peur pour rester à ses côtés. Mais jamais il ne m’en a voulu. D’un large sourire, il m’a laissée partir, me souhaitant tout le bonheur du monde.

Un sourire empli de fierté dessinait les lèvres de Luffy. Ace était ainsi. Fidèle à lui-même.

- Tu l’aimes ?
- …Ace ?
- Oui.
- Bien sûr que je l’aime. Pourquoi aurais-je risqué ma vie pour lui si je ne l’aimais pas ?
- …je parlais de l’aimer d’amour. Comme moi j’aime Nami.
- …, un rire s’échappa d’entre les lèvres de la blanche, je comprends mieux. J’aime Ace, oui, mais pas de ce genre d’amour. Il est mon sauveur.
- Sugoi ! Ace est exceptionnel !
- Oui, tu as de la chance de l’avoir comme frère. Je t’envie.

Un rire particulier émana de la gorge de Mugiwara, déclenchant le rire de Cataclysm. Soudain, Usopp héla ses camarades.

- La Marine droit devant !
- Ah.

Cataclysm sembla désarçonnée par le manque de réaction de Luffy. La blanche rencontrait rarement la Marine. Deux ans passés à fuir le Gouvernement pour cacher Ace. Elle n’était pas vraiment habituée.

- Combien de navires Usopp ?
- Trois !
- Seulement ?
- « Seulement » ?
- Ça nous fera un peu d’exercice.
- Ça tombe bien, je me sentais un peu rouillé.
- « Un peu d’exercice » ? « Rouillé » ?

Cataclysm restait bouché bée devant l’équipage en face d’elle. Non, sérieusement, ils ne vont pas se faire trois flottes de la garnison de la Marine comme ça, à mains nues ?
Arrivés à portée des adversaires, voilà les Mugiwara qui s’élancent sans exception, ou presque, à l’assaut des navires. Sans crainte, sans peur. Sans difficulté. Les bateaux implosèrent, sombrant dans les tréfonds de l’océan. Cataclysm était figée, la bouche grande ouverte. Chaque membre revint alors, penaud, sifflotant presque.

- …qu’est-ce que… C’est quoi ce bordel ?!
- Hm ?
- Je dois rêver. C’est ça. Après tout, un équipage avec une tête d’algue, un mec aux sourcils en vrille, un renne parlant, un cyborg et un squelette, c’est TOUT A FAIT normal.v
- Auriez-vous la gentillesse de me montrer vos sous-vêtements ?
- …
- PERVERS !

Le squelette fut bien vite chassé par la rousse qui ne manqua pas de lui coller une rouste. Prise d’une subite fatigue, Orpheus s’accrocha au premier truc lui passant sous la main, en l’occurrence la rambarde.

- Pitié, je veux rentrer… Éloignez-moi de cet équipage de tarés…

Et c’est ainsi que, malgré ses nombreuses prières et supplications en tout genre, Cataclysm fut obligée de supporter cet équipage hors du commun.

Spoiler:
 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Kit ©️ Reika-chwan ♥️ SEDHJFGNISDHJKFG QQ ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portgas D. Ace
Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche

Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche
avatar


Messages : 44
Berrys : 252
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 24
Localisation : Dans mes chaussures ?

Carte d'identité
Prime: 550 000 000
Équipage: Barbe Blanche

MessageSujet: Re: { Insanity ;   Mar 26 Juin - 8:48

Luffy est tellement heureux qu’il ne tient vraiment pas en place. Depuis l’annonce de Cataclysm, le capitaine des Mugiwara est aussi surexcité qu’une pile. Son impatience mêlée à son enthousiasme, il devient bien vite hors de contrôle. Et il parle, il parle. Il chante, il chante. Et il mange, il mange. Il mange considérablement. Et le reste de l’équipage l’observe, amusé.

Et Cataclysm continue à l’observer en silence, ne pouvant pas s’empêcher de voir le sourire d’Ace à travers celui du jeune Monkey D. Luffy.


Chapitre Quatre ; Visite dans les tréfonds de l‘âme.

Les membres de l’équipage se souviennent. Robin, Franky et Brook n’ont jamais rencontré Ace en personne. Ils ne savent de lui que ce que sa réputation à laisser derrière lui. Aussi, ils sont assez curieux de rencontrer ce grand frère que Luffy aime par-dessus tout. Ce frère pour qui il a failli perdre la vie sans aucune hésitation. Pour ce qui est des autres, ils se rappellent…

POV Nami ;
Qui aurait cru qu’Ace aurait survécu à pareille bataille ? Qui aurait cru qu’un jour, on serait venu nous annoncer une telle nouvelle ? Je me souviens de la première fois où on l’a rencontré. C’était à Alabasta, lorsque Vivi était encore à nos côtés.
Son chapeau orange, son torse nu, ses tatouages… comment oublier sa silhouette ? Son large sourire aimant lorsqu’il regardait Luffy. Deux frères qui s’aimaient, qui s’aiment, plus que tout. Complicité, rivalité, … Je me rappelle encore des paroles d’Ace : « Désolé. Mon insouciant petit frère a besoin qu’on s’occupe de lui. » Ace aime profondément Luffy. Même un abruti comme Usopp est capable de le voir. C’est bien évidemment réciproque.

POV Zoro ;
Comment oublier ce type ? Le commandant de la seconde flotte de Barbe Blanche, c’est pas rien tout de même. A voir Luffy, puis son frère, c’est à se demander si cette famille est capable de connaître ses limites. Le plus étonnant étant que Luffy et Ace n’ont aucun réel lien de parenté. Pas de lien de sang. Je dois avouer que lorsque j’ai appris qu’Ace était le fils de Gol D. Roger, ça m’a fait un choc.
Ace est presque l’opposé de son frère, psychologiquement parlant. Il est plus réfléchi, plus mature. Plus responsable également. C’est assez surprenant. Il est ce genre de personnes à n’avoir aucune pitié lorsqu’on s’en prend à une personne qui lui est chère. Un peu comme Luffy, finalement.
C’est une personne respectable, il a pas si mauvais fond, après tout. Bienveillant et protecteur, c’est sans hésiter qu’il s’est interposé entre cet amiral et son cadet. Un courage honorable.
Le savoir en vie est un soulagement. Pas pour moi puisque je ne le connais pas plus que ça, mais pour Luffy.

POV Sanji ;
Ace, c’est le genre de personne qui aurait pu être mon rival. Il a une sorte de charisme, de charme étonnant. Un large sourire, des tâches de rousseur, un regard perçant mais tendre. N’allez pas croire qu’il me plaît ou quoi que ce soit. J’ai déjà bien à faire avec cet abruti de bretteur du dimanche. Mais il faut reconnaître que malgré un sens de l’orientation aussi perfectionné que celui de Zoro, il est très débrouillard. Il est futé l’animal. Bien qu’un peu trop franc peut-être. Femme ou pas, il se moque bien de la personne qu’il a en face de lui. Enfin je l’ai ressenti ainsi. De là à dire que c’est réellement le cas… Le mieux à même à nous parler de ce pirate, c’est Luffy.
Je me souviens très bien de notre rencontre. Poursuivis par le colonel Smoker et une troupe de marines, Ace s’est interposé entre eux et nous, nous sauvant vraiment la mise. Dressant une impressionnante barrière de flammes ardentes, il nous a offert notre ticket de sortie vers la liberté. C’est un bon gars dans le fond. M’imaginer Luffy le voir mourir dans ses bras, c’était vraiment… horrible. Je me suis senti impuissant, inutile. Alors apprendre que le grand frère prodige de notre capitaine a survécu, c’est avec un enthousiasme naturel que j’ai partagé la joie de Luffy.

POV Usopp ;
Ce gars a trop la classe ! C’est de famille, sans doute. Luffy est déjà impressionnant en temps normal. Lorsqu’on a vu son frère détruire des navires par la simple puissance de ses flammes, j’ai pensé qu’il était le plus puissant des pirates rencontrés jusqu’à présent. Et il a une classe d’enfer ! Il impose le respect par sa simple présence. Mais j’ai tout de suite su que son impulsivité le conduirait à de sombres choses. Comment ça je mens ?!
En tout cas, je suis vraiment heureux d’apprendre qu’il est en vie ! Luffy sera bien plus vivant à présent. Ses cauchemars prendront enfin fin. On pourra enfin dormir une nuit complète sans être réveillé par les sanglots étouffés de Luffy qui murmurait le prénom de son frère pendant son sommeil agité. Quel soulagement.

POV Chopper ;
Cet homme avait une odeur de chaleur, comme de souffre. Mais à cette âpre odeur se mêlait un simple parfum de viande. Comme Luffy ! Est-ce si étonnant ?
Je me souviens de notre traversée dans ce désert ardent. Epuisé par cette chaleur accablante, Zoro me traînait derrière lui sans protester, se proposant gentiment pour m’aider. Allongé, je pouvais voir Ace marcher derrière nous. Il fermait toujours la marche. Toujours. Une main dans sa poche de bermuda et l’autre agrippant la bretelle de son sac, il avançait, le visage dissimulé par l’ombre de son chapeau. Mais malgré cette distance qu’il imposait lui-même à son frère, il se contentait de tous nous observer. Nos réactions vis-à-vis de son cadet, les gaffes de ce dernier. Et tout ça avec un regard amusé, bienveillant. Du moins, c’est l’impression que j’en avais. Le savoir en vie, aujourd’hui, après tout ce qu’il a du vivre, quel bonheur !

POV Robin ;
Portgas D. Ace, commandant de la seconde flotte de Barbe Blanche. Une place impressionnante. Barbe Blanche, l’un des pirates les plus redoutés au monde. Décédé lors de cet affrontement chaotique entre la marine et ses hommes dans le but de sauver le jeune Ace, il n’a laissé derrière lui que ses compagnons. Tous étaient considérés comme ses fils ou filles. Aucune exception. J’avoue que cela m’a surprise d’apprendre que Luffy et Ace étaient frères. Même s’il n’y a aucun lien de sang, ce qui les unit semble bien plus fort que ça. Une éternelle promesse qu’aucun des deux ne romprait. Jusqu’à ce que la guerre de Marineford éclate. Une bataille qui restera dans les annales pendant des milliers d’années. Cette bataille qui a vu périr Edward Newgate ainsi que Portgas D. Ace. Enfin, c’est ce que l’histoire racontera. Ace est en vie, et Luffy ne pouvait décidemment pas espérer mieux.

POV Franky ;
Ce gars ne me dit rien. Je ne le connais pas. Je peux pas dire que je l’apprécie pas, mais je ne peux pas affirmer que je l’aime non plus. La seule fois que j’ai vu son visage, c’était dans le journal. Son visage souriant palliant tristement sur son visage ensanglanté. Une vision effroyable lorsque l’on sait qu’il est le frère aîné de Mugiwara. Mais… je pense que le pire était d’y être. Je ne sais pas comment j’aurais réagi si mon propre frère était mort dans mes bras. Culpabilité. Impuissance. Peine. Luffy a été courageux. J’ai hâte d’assister à leurs retrouvailles.

POV Brook ;
Yohohoho ! Portgas-san est en vie ! Quel bonheur ! J’ai envie de chanter, de danser ! J’ai envie d’hurler à m’en arracher la corde vocale ! Mais comme je suis un squelette, je n’ai pas de corde vocale. Yohohoho !

POV Luffy ;
Tu te souviens, Ace ? Tu te souviens de cette promesse que tu m’avais faite ? Cette promesse de ne jamais mourir ? Je te hais tellement de m’avoir faire croire à ta mort. Je te hais tellement d’avoir, l’espace d’un instant, brisé mon cœur en mille éclats. Je te hais pour ces mots que tu as prononcé, appuyé contre moi alors que la plaie béante dans ton corps ne faisait qu’accélérer ce funeste instant où toi et moi serions séparés à jamais.
Mais tu as tenu ta promesse Ace. Je me rappelle de tes mots comme si c’était hier. Ces mots qui ont tant résonné dans mes cauchemars hanté par le fantôme de ton sourire aimant. « Merci de m’avoir aimé. » Tu n’es qu’un idiot, Ace. Un parfait idiot. C’est toi mon grand frère, c’est à moi d’avoir le rôle de l’idiot, pas à toi. Tu disais que tu n’avais, pour seul regret, que l’impossibilité de voir mon rêve se réaliser. Mais c’est fini maintenant. On ira sur les mers ensemble ! Comme on se l’était promis, toi, Sabo et moi !
Oh Ace… comme l’attente est longue, grand frère. Comme j’ai hâte de te serrer dans mes bras. Je t’aime tellement.

POV inconnu ;
Je me demande bien ce que fait Cataclysm. Cela fait déjà quatre mois qu’elle est partie à la recherche de ces abrutis de pirates. Tch. Comme si j’avais un quelconque grade de baby sitter pour pirate déchu. Parce que oui, c’est ce qu’il est, ce Hiken no Ace. Un simple pirate dont le soit disant père est mort lors de la bataille de Marineford. Ça fait quoi de perdre son père, puis son père adoptif ? Je suis bien curieux de savoir si tu souffres autant que tous ces innocents à qui les personnes les plus proches ont été arrachées par des gens de ton espèce. Vous me dégoûtez tous autant que vous êtes, misérables pirates. La seule raison qui me pousse à protéger Portgas D. Ace se comme Cataclysm. Pirate elle aussi, mais je fais fi de cela. Juste avec elle. Elle est ton ticket de survie. Sans elle, je t’aurais déjà égorger vif, te torturant le plus longtemps possible avec les images de ton frère. Tu es pathétique, Portgas D. Ace.

____________________________

Le soleil se lève sur une petit île chargée de nombreux arbres. Un petit village paisible et sans histoire y est installé depuis des lustres. Les habitants craignent la montagne qu’ils pensent hantée. Cette montagne n’étant autre qu’un volcan éteint abrite, depuis quelques temps déjà, un équipage aussi silencieux que la nuit, aussi discret que le vent. Un équipage protégeant un homme couvert de stigmates, vestiges d’une bataille acharnée. Ce dernier profite du soleil éclaboussant sa peau de ses rayons. La légère brise secoue ses cheveux d’ébène. Mais aucune réaction. Son corps semble vivant, mais son esprit complètement brisé. Il ne parle pas et est amaigri, faute de peu d’appétit. Sa voix s’élève toutefois par instant. Ne sors de sa bouche que quelques paroles faibles et éphémères, emportées par le vent. Un homme capuchonné le rejoint, observant l’horizon.

- Rentre à l’intérieur de la crique.

L’autre n’émit aucune réaction et se fit emmener sans broncher. Guidé par cette personne vêtue d’un épais et long manteau de cuir noir dont la capuche dissimulait constamment son visage. Lui aussi parlait peu, mais était incontestablement celui qui dirigeait toutes ces personnes bien qu’aucune ne soient à sa solde.

- Tâche de manger un peu. A moins que tu ne préfères les leçons de morales de Cataclysm.

Un semblant de paroles s’échappa d’entre ses lèvres. « J’aurais préféré, oui… »
Quelque chose comme ça. Plus le temps passait après le départ de la pirate, et plus il perdait goût à toute chose. La pâleur de sa peau était effrayante. A croire qu’il était à l’article de la mort.

- …tu es pathétique, Portgas D. Ace.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Kit ©️ Reika-chwan ♥️ SEDHJFGNISDHJKFG QQ ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portgas D. Ace
Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche

Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche
avatar


Messages : 44
Berrys : 252
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 24
Localisation : Dans mes chaussures ?

Carte d'identité
Prime: 550 000 000
Équipage: Barbe Blanche

MessageSujet: Re: { Insanity ;   Jeu 28 Juin - 5:41

Les souvenirs semblent encore frais dans les âmes de certains. Particulièrement Luffy. Et c’est normal, pas vrai ? Il est le seul à avoir pu parler à Ace avant le drame. Du moins, dans l’optique où on le croyait mort au combat, Luffy aurait été le dernier à lui parler. A entendre les paroles mortuaires de Hiken no Ace. A être hanté par ce « Merci de m’avoir aimé. »
Faisant cap sur l’île Fante, les Mugiwara s’impatientent de jour en jour. S’il le pouvait, Luffy aurait sauté du navire et y serait allé à la nage aussi vite que ses membres le lui auraient permis.

Cependant, il reste encore un long chemin à faire jusqu’à cette île. Cataclysm les avait prévenus. La route serait dangereuse. Qui sait ce que nos héros vont devoir affronter pour retrouver Portgas D. Ace…


Chapitre Cinq ; Le calme avant la tempête.

- Pourquoi tu veux pas ?
- Parce que je n’en ai ni la force ni la capacité !
- Juste moi alors ! Les autres nous rejoindront !
- Tu m’as prise pour un moyen de transport ?!

Luffy et Cataclysm étaient en pleine discussion. Trop impatient pour supporter la longueur du trajet, Luffy souhaitait que Cataclysm use de ses dons afin de transporter le navire jusqu’à Fante. Cependant, malgré plusieurs années passées à apprendre à contrôler le pouvoir du Kaze Kaze no Mi, Cataclysm ne parvenait pas encore à transporter des choses plus grosses qu’elle. Ni des personnes. Du moins, pas sur une longue distance. Ce n’était pas une question de force, mais de mental. Pouvoir contrôler un tel pouvoir sans perdre la raison est assez ardu. Voilà pourquoi la blanche ne pouvait transporter ni le Sunny Go, ni Luffy.

- C’est nul, protesta Mugiwara.
- Prends ton mal en patience, tu veux ? Moi aussi je suis impatiente de revoir Ace. Si ça ne tenait qu’à moi, je vous aurais laissé sur la touche. Dieu seul sait comment vous auriez trouvé cette foutue île.
- Du calme Cata-chwan !
- Cata quoi ?
- Cata-chwan !
- … Cataclysm suffira, merci. Ou Orpheus, à la limite.

Sanji ne sembla pas peiné. Au contraire. Le voilà qu’il jubile en déclarant que « sa » Cataclysm a une froideur fatale. Hm, on le connaît tous finalement. C’est pareil lorsqu’il dit que « sa » Nami est la plus belle, ou que « sa » Robin est la plus cultivée. Cela dit, avec toutes ses interventions, il y en a un qui enrage silencieusement. Préférant soulever des haltères 15 fois plus lourdes que lui, Zoro reste dans son coin plutôt que de voir son cuistot favori faire la cour à des filles qu’il n’est pas sensé aimer réellement. Pas sensé. Furieux, le voilà qu’il balance sa serviette contre le mur avec violence. Serviette qui, initialement, devait servir à éponger la sueur de son front. Et non pas à passer ses nerfs. Mais passons. Il en avait assez, pour être franc. Assez que, malgré l’aveu de leurs sentiments partagés, Sanji continue à jouer au con avec les filles, fantasmant sur une puis sur une autre, et ainsi de suite.

- Foutu Love Cook.
- Et si tu lui faisais part de ce qui t'exaspère à ton Love Cook, tête d’algue ?
- Et si tu arrêtais d’utiliser tes dons pour ressentir mes sentiments néfastes, cachet d’aspirine ?

Assise en équilibre sur le rebord de la fenêtre ouverte de la vigie, Cataclysm observait le bretteur des Mugiwara. Si, au départ, leur relation était plutôt houleuse, distante, à présent, Cataclysm et Zoro s’entendaient très bien. S’envoyant des pics à tout bout de champ, leur relation n’a en rien à voir avec une relation de frère et sœur, ou d’idiotie dans le genre. Ils sont complices, amis, confidents silencieux. Rien de plus.

- En fait, c’est juste de la jalousie, pas vrai ?
- Que veux-tu que ce soit ?
- De la frustration, par exemple. Tu attends quoi pour le prendre à part ? Lui dire ce qui te déplaît dans ses agissements, tout ça quoi.
- Tu vas me laisser vivre ma vie, oui ?!
- Non, ce serait moins amusant si j’étais pas là pour te pousser à l’acte.
- Tu me fais chier, t’es au courant ?
- Moi aussi je t’aime, tête de gazon.
- Écume de mer.
- Brocoli.
- Chiure de mouette.

Ils s’observèrent en chien de faïence pendant un moment avant de rire. C’était une relation pas très compliquée, mais certainement importante pour la jeune fille. Malgré les apparences, Cataclysm est une personne qui a besoin d’être entourée pour se sentir bien. De se sentir aimée pour aller de l’avant.

- Eh les amoureux ! Descendez !

Laissant ses fins cheveux retomber en arrière, Cataclysm se penche en arrière, sans crainte de tomber, pour observer leur interlocuteur. En bas, Sanji observait la vigie, offrant un sourire faux à souhait. Poussant un soupir, la blanche décida d’accélérer les choses et fit appel à ses dons pour transporter Sanji jusqu’à eux. D’abord paniqué, le cuisinier des Mugiwara finit bien vite par se calmer lorsque, enfin, ses pieds touchèrent le sol de la vigie.

- Je laisse les véritables amoureux entre eux. Je tiens pas à tenir la chandelle, ajouta Cataclysm avant de se jeter dans le vide, son contrôle du vent lui permettant de rejoindre le pont sans aucune égratignure.

Sanji et Zoro étaient seuls, dans la vigie. Le vert ne daigna même pas adresser un seul regard à son vis-à-vis. Ce qui enragea le blond qui souffla la fumée inhalée de sa cigarette avec agacement.

- Si tu préfères être avec Cata-chwan, que tu fréquentes de plus en plus, dis-le clairement. Que je continue pas à penser qu’une tête d’algue détient mon organe vital.
- La ferme. T’es un beau parleur, mais pour le reste, c’est pas convaincant.
- Pardon ?!
- Cata-chwan par ci, Cata-chwan par là. Tu me saoules. Tu te plains de ma relation avec elle alors que toi, dès que t’en as l’occasion, tu lui offres mille et unes salades de sentiments.
- …tu es juste... jaloux ?
- Je te retourne le compliment.

Un sourire se traça alors sur les lèvres de Sanji qui, éloignant sa cigarette de ses lèvres, s’approcha de Zoro. Nouant son bras libre autour de la nuque du bretteur, il s’approcha se lui et effleura ses lèvres des siennes dans une éphémère caresse.

- Quiproquo.
- Effectivement, répondit Zoro en enlaçant la taille du cuisinier pour le coller contre lui.
- Tu n’aimes que moi ?
- A jamais.

Sanji se débarrassa de sa cigarette, laissant sa main venir rejoindre l’autre autour de la nuque de son amant. Ni l’un ni l’autre ne se firent priés. S’embrassant langoureusement, rien n’aurait pu les atteindre, à cet instant. Liés à jamais par une sorte de lien bien trop fort pour n’être qu’une simple amourette.
Pour des raisons évidentes de survie des lecteurs/lectrices yaoistes jusqu’au bout des ongles, aucune scène explicite ne sera décrite.

- Nami ?
- Oui ?
- Tu crois qu’Ace va bien ?

La navigatrice esquissa une grimace. S’étant entretenue avec Cataclysm au sujet d’Ace, la rousse avait appris que l’état mental du pirate se dégradait jour après jour, d’heure en heure, voir de minute en minute. Quant à sa santé physique… il fallait le surveiller constamment pour qu’il ne se mutile pas. Un véritable comportement de déprimé, c’est concevable. Mais comment auriez-vous réagi si votre frère était mort sous vos yeux, sans avoir pu faire quoi que ce soit ? Orpheus avait révélé à Nami qu’Ace pensait son cadet mort. Un presque inversement des rôles. Luffy ne devait pas être mis au courant. Ça ne ferait que le rendre fou et incontrôlable. Il était déjà difficile de le tenir en place tant l’impatience de revoir son ainé le bouffait.

- Je pense oui. Et il ira infiniment mieux lorsqu’il te verra. J’en suis sûre !
- Je l’espère…
- …tu ne sembles pas très convaincu.
- J’ai l’impression que Cataclysm nous cache quelque chose au sujet d’Ace, mais je ne saurais deviner quoi.

Nami déglutit. Le voyage serait bien plus tendu qu’elle ne l’aurait pensé.

_______________________________________________________

- Honnêtement, je me demande bien ce qu’un chasseur de primes fait avec nous. Le capitaine doit te faire bien trop confiance.
- Ce n’est pas mon problème. Si vous avez des réclamations, adressez-vous à elle.
- T’es totalement invivable. Même avec un homme qui a échappé à la mort. Homme que tu as sauvé, par ailleurs.

L’homme encapuchonné poussa un long soupire exaspéré. Plus le temps passait depuis l’absence de Cataclysm, et plus son équipage doutait de ses motivations. Quoi de plus normal que de douter d’un chasseur de primes s’alliant à des pirates ? Cet homme pourrait très bien livrer Hiken no Ace à des marines. Chose que l’équipage n’accepterait pas. Aucun d’eux ne connaît vraiment Ace, que sa réputation. Et bien qu’ils veillent sur lui depuis plus de 2 ans, personne n’ose vraiment lui parler. La seule personne qui lui adresse la parole, c’est Cataclysm. Il y a aussi ce chasseur de primes. Mais ça s’apparente plus à des paroles empoisonnées, faites pour l’enfoncer, plutôt qu’une conversation normale.

- Homme que je n’ai pas eu le choix de sauver.
- On a toujours le choix. T’as accepté juste par peur que notre capitaine se fasse tuer. Le reste, tu t’en foutais bien.
- Ne joue pas avec mes nerfs. Tu sais ce qui t’attendra si tu continues à le faire, pirate.

Le dit pirate grinça des dents et ne s’aventura pas sur un chemin trop dangereux. Après tout, bien que cet homme acerbe soit insupportable, il ne fallait pas oublier qu’il était dangereux. Il a quand même sauvé Hiken no Ace de la mort sans que personne ne s’en aperçoive, pas vrai ? Comment il a fait ? L’heure n’est pas encore venue de vous l’expliquer.
Se levant avec la grâce d’un prédateur félin, l’encapuchonné s’éloigna du groupe, se rendant plus loin dans la crique où ils étaient cachés. Emportant avec lui une assiette bien garnie, il rejoint une autre personne, assise sur un rocher et observant le ciel qui apparaissait depuis une seconde entrée. Déposant l’assiette sur une table de bois construite à la va-vite, l’encapuchonné s’installa sur le lit, à bonne distance du ténébreux.

- Au risque de me répéter, il faut que tu manges.

Aucune réponse de la part de l’autre.

- Si tu ne manges pas, Cataclysm risque de s’inquiéter. Tu tiens vraiment à ce qu’elle se rende malade pour ta petite personne ? Je ne te savais pas si égoïste, Hiken no Ace.

Une boule de flammes vint s’écraser contre le mur derrière le chasseur de primes, n’ayant évité son visage que de quelques centimètres seulement.

- Tais-toi.
- Tiens donc. Le pirate prodige se réveille ? Quel miracle.

Hiken no Ace se recroquevilla sur lui-même, faisant fi des murs de pierres tranchants lui labourant le dos et les bandages. Il avait refusé de les enlever depuis tout ce temps. On lui changeait toutes les deux semaines. Ace ne voulait plus « sentir » cette cicatrice, ne voulait plus la « voir ». Bien qu’elle soit située dans son dos, cette cicatrice a ruiné sa fierté. Son tatouage. La preuve qu’il faisait parti de l’équipage de Barbe Blanche. Perdre l’homme qui était pour lui comme un père, quoi de plus affligeant, malheureux ? Détruit. C’est le mot. Hiken no Ace était détruit, anéanti. Il était seul, terriblement seul. Barbe Blanche était mort, Luffy était mort, plus rien n’a d’importance pour lui. Et pourtant, il restait en vie. Rester en vie est, à ses yeux, une façon de se punir de son impuissance, de son incompétence de n’avoir rien pu faire pour sauver ceux qu’il aimait.
« On doit vivre notre vie à fond. N’avoir aucun regret. C’est une promesse, Luffy ! »
Tu parles d’une promesse. Des regrets, depuis plus de 2 ans, il en avait tellement que ça lui rongeait les entrailles jour après jour. Il ne mangeait plus, ou peu. Juste de quoi tenir. Il ne parlait que peu, ne voyant pas d’intérêt à le faire. A présent, tout ce qui lui restait, c’était Cataclysm.
Bien sûr, ce n’était pas une question d’amour. Il l’avait sauvée par le passé et elle avait remboursé sa dette en faisant de même. Mais elle continuait à rester auprès de lui. Toujours.

    { Flash Back ; POV Ace
    -Tu crois que j’ai mérité de venir au monde, Cata’ ?
    - …pourquoi cette question, Ace ?
    - J’ai toujours pensé que je ne méritais pas d’être venu au monde. Mon père était Gol D. Roger. Les gens n’hésiteraient pas à me tuer en le sachant. Tout ça car mon géniteur était le seigneur des pirates, un véritable démon sans foi ni loi. Sans pitié, sans compassion.
    - Hm…

    Ma camarade regardait le sol, recroquevillée sur elle-même, les genoux contre sa poitrine et ses bras entourant ses jambes. Elle semblait méditer. Je dois dire que lorsqu’elle est partie dans ses méditations, il est dur de la ramener sur terre. Mais, avec moi, c’est plus simple. Elle est bien plus ouverte avec moi. Je ne l’explique pas. Peut-être qu’elle se sent mieux en ma compagnie, je ne sais pas. Ça ne me regarde pas tant que ça finalement.

    - Tu sais, Ace, je ne pense pas que ton père était si mauvais que tu le crois.
    - …pardon ?
    - S’il était vraiment sans pitié, sans compassion, penses-tu qu’il se serait épris de ta mère ? Penses-tu qu’il t’aurait laissé la vie sauve alors que tu n’étais encore qu’un fœtus dans le ventre de ta mère ?
    - …on en revient toujours à la même question : est-ce que j’ai mérité d’être né ?
    - Je pense, oui. Sinon tu serais mort à la naissance. La vie aurait quitté ton corps avant même que tu n’ouvres les yeux, non ?

    Et elle souriait. Mélancoliquement, mais elle souriait. Puis elle s’est redressée, a embrassé ma joue puis s’est levée.

    - Je suis heureuse de t’avoir rencontré, Portgas D. Ace. Sans toi, je serais morte noyée. J’aurais coulé au fond de l’océan. Alors quoi que les gens en disent, tu mérites d’être né.
    - C’est seulement ta pensée. Nous sommes amis, alors tu penses forcément que j’ai mérité de l’être.
    - En partie, je te l’accorde. Mais… pense un peu à ton enfance. Si tu n’étais pas né, qui aurait veillé sur ton petit frère ? Qui aurait été là pour Luffy ?

    Et elle avait raison. Outrageusement raison. Et elle est partie, comme elle était venue. En silence et en toute discrétion, comme une brise rafraîchissante par un soir trop lourd.
    { Fin Flash Back


Mais à présent, sur qui allait veiller Hiken no Ace ? Sur Cataclysm ? Il était si faible, si démuni. Que pourrait-il faire ? C’était elle qui veillait sur lui à présent. Elle était cette personne, cet ange gardien restant à ses côtés. Et il n’avait plus qu’elle au monde.

- Tu es tellement pathétique que l’envie de t’achever me brûle de l’intérieur.
- …qu’attends-tu pour le faire ?
- Je ne le ferais pas.

Un soupire traversa les lèvres du ténébreux puis il descendit de son perchoir, s’approchant du lit sur lequel était assis son interlocuteur. Ce dernier ne bougea pas lorsqu’Ace se stoppa devant lui. Il tendit la main et dévoila le visage du chasseur de primes qui ne s’opposa pas au geste du pirate. Ace le détailla un instant. Il le connaissait depuis un moment, lui aussi.
Un visage fin se terminant par un menton en triangle, un nez droit et fin, une peau aussi blanche que la neige, de fines lèvres, des yeux mi-clos de couleur améthyste, des cheveux violets dont une mèche traversait le visage jeune du chasseur de primes.

- Je devrais prendre ta vie. Te livrer à la marine et empocher la somme exorbitante affichée sur les avis de recherche.
- Tu devrais, oui…
- Mais je ne le ferais pas. Cataclysm me tuerait.
- Tiens… qui l’aurait cru ? Le grand chasseur de primes a peur d’une femme ? Qui est le plus pathétique de nous deux, hein ?
- Toi, sans aucune hésitation.
- Je n’ai pas besoin de ta compassion. Ni de ta pitié.
- Ça n’en est pas.
- Je l’espère pour toi.

Soudain, un homme arriva en courant, un air paniqué peint sur son visage. Le chasseur de primes s’empressa de couvrir son visage avant de se dresser sur ses longues jambes.

- On a un GROS problème.
- De quoi ?
- Des villageois arrivent accompagnés d’une troupe de marines !
- …et donc ?
- Akainu est avec eux !

Ace se figea. Le chasseur de primes écarquilla les yeux et se tourna brusquement vers Hiken no Ace. Ce dernier arborait une telle expression de fureur et de rage qu’il était facile de deviner ce qui se tramait dans sa tête. L’encapuchonné se jeta brutalement sur Ace, le plaquant au sol avec force.

- N’y pense même pas !!
- Laisse-moi ! Je vais le buter ce fumier !!
- C’est hors de question ! Tu es bien trop faible, crétin, il se tourna vers le pirate servant de sentinelle et reprit, ordonne un repli immédiat ! Nous partons dans le cratère !
- Tout de suite, répondit l’autre avant de repartir en courant.
- Lâche-moi !! Je vais lui faire payer ses actes de sa vie !
- Ferme la et obéis-moi, merde, vociféra son acolyte en le trainant pour le faire fuir.
- ALPHARD !

L’autre se figea avant de se tourner lentement vers Ace. Cette flamme furieuse, qui s’était longtemps éteinte, brûlait d’un nouvel éclat. Une soif de vengeance qui ne serait rassasiée que par la mort de l’amiral. Le dit Alphard, chasseur de primes craint des pirates qui le connaissent de par sa réputation, retira sa capuche d’un geste vif et planta ses yeux améthystes dans les orbes noires de son vis-à-vis.

- Je ne te laisserais pas te faire tuer, Ace !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Kit ©️ Reika-chwan ♥️ SEDHJFGNISDHJKFG QQ ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portgas D. Ace
Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche

Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche
avatar


Messages : 44
Berrys : 252
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 24
Localisation : Dans mes chaussures ?

Carte d'identité
Prime: 550 000 000
Équipage: Barbe Blanche

MessageSujet: Re: { Insanity ;   Mer 18 Juil - 5:56

Du côté d’Ace, l’heure est grave. Akainu est présent sur l’île et s’approche du repère de Hiken et ses gardiens. Seule solution : le repli dans le cratère du volcan. Volcan endormit depuis des lustres, bien heureusement. Cependant, Ace souhaite en découdre avec l’amiral. Personne ne sait encore la raison de la présence du marine sur cette île. Toujours est-il que la priorité et de cacher Ace. Mais Alphard parviendra-t-il à mettre son plan en exécution ? Il est évident qu’il faudra changer de planque. Mais comment avertir Cataclysm ?

Du côté des Mugiwara, la tension est palpable. Luffy s’impatiente de plus en plus, devenant presque invivable. Les conflits entre lui et Cataclysm se multiplient. C’est la crise sur le Sunny Go. Vont-il parvenir jusqu’à Ace ? Le trajet est-il encore si long ?


Chapitre Six ; Les oiseaux se cachent pour mourir.

POV Alphard ;

L’arrivée d’Akainu n’était franchement pas prévue au programme. Il fallait naturellement se douter qu’Ace voudrait en découdre avec cet homme qui l’a blessé de bien des façons. Le problème étant qu’Ace a perdu bien trop de forces depuis tout ce temps. Après la mort de Shirohige, il a perdu foi en toute chose, parlant d’un abandon qu’il ne se pardonnerait jamais. Il ne se souvient pas de tous les détails de la grande bataille de Marineford et pense que son cadet est mort. Son subconscient a mélangé ses souvenirs, rendant ces derniers erronés et incompréhensibles. Je ne compte plus les nombre de fois où il se réveille la nuit, en sueur, en proie à une panique lui déchirant la poitrine. Pourquoi on lui a pas dit qu’il était en vie ? D’après le médecin de l’équipage de Cataclysm, ce serait risqué. Ça pourrait provoquer un choc mental qui le rendrait fou et incontrôlable. Je dis pas qu’aller chercher Luffy et le présenter à lui est une meilleure solution… mais c’est pas moi qui commande ici. Sauf quand Cataclysm est absente parce que je suis le plus habilité à nous protéger tous. Pas que j’en ai réellement l’envie, mais bon.

Il m’est d’ailleurs difficile, à l’heure actuelle, de faire avancer Hiken no Ace. Il a beau avoir perdu des forces et avoir perdu l’appétit, j’arrive presque pas à le retenir. La rage et la soif de vengeance sont les seules choses qui l’anime en ce moment. Mais si je le laisse faire, parce que je le pourrais hein, il se fera tuer, haché menu, cramé, tout ce que vous voudrez ! Tout le monde le croit mort, même ses nakamas. Le monde entier le croit mort et enterré ! Que croyez-vous qu’il risque de se passer pour lui si on apprend qu’il est toujours en vie, hein ? Son calvaire ne sera que plus immense encore. La mort ne serait qu’une délivrance, ne serait que bien plus douce comparée à l’enfer qu’il devra vivre. Et c’est ce qu’il se passera à coup sûr une fois que son frère sera arrivé jusqu’à lui. Parce que je doute sincèrement que Mugiwara accepte de repartir sans son frère à bord de son navire. D’ailleurs, ça va se goupiller comment tout ça ? Raah ! C’est pas le moment d’y penser merde !

- Lâche moi Alphard putain !
- Te lâcher et le laisser te faire massacrer ? T’as fumé quoi pendant que j’avais le dos tourné, hein ?
- Tu peux pas comprendre ce que je ressens alors fous-moi la paix ! Tu me dois rien alors arrête de veiller sur moi ! T’es pas ma mère !

Oui, effectivement. Je ne suis ni ta mère, ni ton père, ni quoi que ce soit d’autre. Le seul titre que tu peux me donner, c’est celui de sauveur. Moi je concède pour un titre de baby-sitter. Ça me semble bien plus correspondant. Je le tire vivement et le balance sur la roche devant nous, pointant déjà la lame de mon katana sous sa gorge, le regard vide de toute émotion.

- Je ne suis pas ta mère. Je ne te dois rien. On est bien d’accord. Mais ne prêtant pas être la personne qui souffre le plus au monde, tu veux ? Je ne comprends que trop bien ce que tu as vécu, alors épargne moi tes paroles insignifiantes sans quoi je t’achève ici et maintenant.

Il me toise un instant. Son regard sombre est un mélange de provocation et de colère. Il se redresse quelque peut de manière à attraper la lame de mon sabre. Cette dernière se teinte de rouge, laissant une odeur de brûlé s’échapper suivie de près par une opaque fumée grisâtre. Je récupère rapidement ma lame, la rangeant dans son fourreau. Un sourire narquois dessine les fines lèvres du pirate. Je peste et le relève, le trainant comme un sac à patate derrière moi.

- Allons, allons. Je t’ai vexé ?
- C’est pas faisant fondre ma lame que tu vas y changer quoi que ce soit.
- Tu m’en diras tant. Maintenant tu me lâches, j’ai quelque chose à régler.
- Je me demande ce que Cataclysm dirait.

Il ne dit plus rien.

- Elle te passerait un sacré savon en apprenant ça.

Aucune réaction.

- Elle t’en voudrait à vie, c’est sûr.
- OH LA FERME HEIN !

Jeu, set et match. You loose Portgas D. Ace.
Il accepte enfin de me suivre, ne laissant pourtant pas de côté sa soif de vengeance et d’accomplissement. Pour l’heure, l’essentiel est de se cacher. Notre groupe se retranche dans le cratère et je confie Ace aux pirates puis je m’éloigne de quelques pas.

- Bien. A présent, que plus personne ne bouge. Sinon, l’illusion se brouillera et on sera dans la panade complet. C’est clair ?
- Oï !
- Hiken ?
- …ouais ouais.

Je ferme alors les yeux et me concentre. Comme ils sont tous regroupés ensemble, le champ d’application de l’illusion ne sera pas trop fatiguant pour moi. Une bulle se forme, sortant de mes mains. La modelant à ma guise, je nous recouvre tous, nous cachant aux yeux du monde.
Je suis Alphard et je possède le Sakkaku Sakkaku no Mi, le fruit de l’Illusion. Je déforme l’espace temps et le module à ma guise. C’est ainsi que j’ai sauvé Portgas D. Ace de la mort. Et c’est ainsi que je lui éviterais une fois de plus la mort.

____

Du côté des Mugiwara…

- Cata’ ! Fais quelque chose !
- Tu veux ma mort c’est ça ?!
- …non.
- C’est quoi cette hésitation avant de répondre là ?
- Allez ! Tu contrôles le vent non ? Tu peux bien faire avancer le navire plus vite !

Éternelle discussion entre les deux capitaines. Occupée à se faire coiffée par Robin, Cataclysm ne pouvaitt pas fuir l’affrontement cette fois. Elle poussa un soupire, croisant les jambes et les bras sans quitter Luffy du regard.

- Oui, je peux faire avancer le navire plus vite.
- Tu vois ! Qu’est-ce que tu attends alors ?
- Je te l’ai déjà dit Luffy ! Ça pourrait considérablement m’affaiblir ! Et si je perds connaissance, vous allez la trouver comment votre île ? Par un coup de chance ?!
- Il est vrai que la probabilité de trouver cette île est faible. Ça nous prendrait plus de temps.
- Raaaah ! Mais tu sers à quoi alors ?!

Silence. Gros silence. Toutes les personnes présentes sur le pont regardaient Luffy, les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte. Même Robin était choquée, surprise d’une pareille parole venant de son capitaine. Lui qui, malgré sa bêtise habituelle, restait respectueux… il insulte parfois les gens, mais ce sont des sobriquets bien inoffensifs. Des choses de ce genre. Mais là… Les regards se tournèrent ensuite vers Cataclysm qui n’avait pas bougé d’un millimètre. Ses longs cils ne bronchaient pas et son visage restait d’une neutralité qui lui était propre. Si elle était énervée, ça ne se voyait pas sur son visage. Aussi silencieuse que le vent et aussi gracieusement qu’une brise, elle se leva, remerciant Robin pour s’être occupée de ses cheveux en pagaille depuis longtemps déjà. Sans un regard au capitaine dont les poings étaient serrés, la blanche grimpa sur la rambarde et salua d’un bref geste de la main le reste de l’équipage.

Une tiède mais douce brise se leva, faisant mouvoir les cheveux de tout un chacun dans un ballet chaotique. Cataclysm s’éleva dans les airs et s’éloigna sans attendre, prenant son envol comme une colombe. On ne l’aperçut bientôt plus. Tout le monde observa Luffy qui, à son tour, était devenu bouche bée. Zoro secoua la tête et partit à l’arrière du navire pour reprendre ses exercices. Chopper observait Luffy d’un air tout aussi peiné que celui de Nami. Quant à Robin, elle se passa de tout commentaire, ne se contentant que d’un secouement de la tête avant de s’en aller. Cataclysm aimait être avec Robin. Et réciproquement. Les deux femmes s’étaient trouvées pas mal de points communs, mais passons.

- Elle… Elle va revenir… hein ?
- Luffy…
- Je doute qu’elle revienne après ce que tu viens de lui dire.

Le capitaine observa l’archéologue, tout comme Nami. La rousse baissa la tête, laissant un soupir traverser ses lèvres. Robin avait raison.

- Mais…
- Nous pouvons voir à quel point tu es impatient Luffy. Cataclysm sait pertinemment que tu souhaites revoir ton frère par-dessus tout.
- Nami a raison. Or, toi, capitaine, tu lui craches à la figure des paroles odieuses alors qu’elle a fait l’effort de faire tout ce chemin pour te ramener auprès de ton aîné. Rien ne lui intimait de le faire.

Luffy prit en considération les paroles de ses deux nakamas. Il fixa ses pieds, honteux.
Soudain, une puissante rafale de vent secoua le navire. Nami se rattrapa à Luffy et Robin à la rambarde. Ils s’observèrent tous d’un drôle d’œil.

- Nami-swan ? Qu’est-ce qu’il se passe ?!

La navigatrice se précipita sur la proue, observant l’horizon avant de consulter son matériel. Elle se pencha par-dessus la rambarde pour observer l’eau puis observa l’ensemble de l’équipage maintenant réuni autour d’elle.

- On est attaqué ?!
- Non…
- Alors quoi ?!
- On… on prend de la vitesse. Beaucoup de vitesse.

Tous écarquillèrent les yeux. De la vitesse ? Comment ce serait possible ? Franky jura ne pas avoir provoqué cette poussée de vitesse.

- Un vent favorable alors ?
- Même un vent favorable ne peut pas nous permettre d’atteindre une telle vitesse. Je veux dire… pour un navire, c’est déjà beaucoup !
- Non, non. Je parlais de Cataclysm.

Tous fixèrent le bretteur dont les bras étaient croisés. Depuis quand il réfléchissait lui ? Même Sanji était sous le choc. Pour vous dire. Toujours est-il que la remarque de Zoro était très intelligente. Tout le monde eut le réflexe de lever la tête. Rien. Alors quoi ? Usopp s’empara de sa longue vue et observa le ciel au dessus d’eux.

- Elle est là-haut !
- NANI ?!

Robin s’empara de la longue vue du tireur et observa à son tour avant de froncer les sourcils, ses mains retournant le long de son corps. Elle se tourna vers le reste de l’équipage.

- C’est elle. C’est elle qui provoque tout ça. Elle fait ça pour toi, Luffy.

Le capitaine écarquilla les yeux avant de regarder de nouveau vers le ciel sans apercevoir la jeune capitaine.

- Mais… je croyais que c’était… risqué… pour elle…
- Ça l’est. Mais elle fait ça pour vous réunir, toi et Ace.

Luffy dissimula ses yeux sous son chapeau, se mordant la lèvre. Il avait été stupide. La colère lui avait fait dire des choses odieuses, et maintenant, Cataclysm risquait gros pour son grand frère et lui. Non. Elle faisait tout ça uniquement pour Ace. Orpheus ne pouvait pas porter Luffy dans son cœur après pareils commentaires.

Le bateau prenait de plus en plus de vitesse alors que le vent se faisait de plus en plus fort. Personne ne pourrait espérer meilleur moteur. Cependant, tous étaient inquiets pour la jeune fille perchée là-haut. Est-ce que ça allait aller ? Saura-t-elle s’arrêter avant d’atteindre sa limite, ou va-t-elle la dépasser et risquer sa santé ? Personne ne la connaissait suffisamment pour savoir ce qui pouvait se tramer dans sa caboche. Personne. Tout le monde tentait de se rendre utile. Bien que Cataclysm fasse avancer le navire par la force de ses pouvoirs du fruit du démon, elle ne pouvait pas voir ni détruire les rochers ou autres monstres marins se présentant. Pour ça, tout le monde était là pour s’en occuper. Les garçons principalement, excepté Brook et Chopper. Le renne gardait les yeux rivés vers le ciel, prêt à soigner Cataclysm en cas d’urgence. Robin restait à ses côtés, tout aussi inquiète sans pour autant laisser son visage le faire transparaitre.

Après plus de 2 jours à voguer à ce rythme, les Mugiwara ne pouvaient s’empêcher de s’inquiéter. Où est la limite de Cataclysm ? L’a-t-elle dépassée ? Ne peut-elle plus rien contrôler ? Nami expliqua aux autres que si c’était le cas, il y aurait probablement eu un ouragan ou autre tempête dévastatrice et Cataclysm serait tombée soit dans l’eau soit sur le navire. Or, cela fait un long moment qu’elle est là-haut. 2 jours qu’elle n’a pas bu ni mangé. Seriez-vous inquiet, vous aussi ? Soudain, le navire s’arrêta pile, comme si quelqu’un avait jeté l’ancre. Se dispersant de chaque côté du navire pour voir s’ils n’avaient pas heurté un récif, les Mugiwara ne trouvèrent aucune explication à cet arrêt brusque. Jusqu’à ce Nami affirme que le vent jouant dans leurs cheveux était tout à fait normal et parfaitement calme. Même réaction : leurs yeux se dirigèrent vers le ciel. Une forme se rapprochait rapidement d’eux. Cataclysm faisait une chute libre, visiblement inconsciente selon Usopp qui était armé de sa longue vue.

- Il faut la rattraper ! Luffy !
- Je m’en occupe !

Faisant appel aux pouvoirs de son fruit du démon, le capitaine élança ses bras pour intercepter Cataclysm. La ramenant rapidement à eux, Chopper se précipita pour lui prodiguer des soins. La jeune fille avait une respiration saccadée et le front brûlant. Mais elle était en vie. C’était l’essentiel, non ?

- Cata’ ! Je… je suis désolé ! Pourquoi tu…

Luffy fut coupé lorsque Cataclysm lui écrasa mollement et faiblement sa main dans le visage, grognant des paroles à peine audibles en souriant.

- Aaah la ferme Mugiwara… j’ai fait ça pour t’aider… maintenant… laisse-moi roupiller…

Silence. Gros silence. Suivi d’un éclat de rire général. Elle allait bien. Et elle n’en voulait pas à Luffy. Qui pourrait lui en vouloir à ce singe mutant, hein ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Kit ©️ Reika-chwan ♥️ SEDHJFGNISDHJKFG QQ ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: { Insanity ;   

Revenir en haut Aller en bas
 

{ Insanity ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Insanity Break 0x06
» Be careful, insanity is watching you. CLOSE
» Insanity World ζ [PV Louis]
» Caleb Lestrange ¤ Stay sane inside insanity {FINI}
» Event: The insanity

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea World :: Divers :: Musée d'art :: Fanfictions-