Nous nous reverrons en mer...
 

Partagez | 
 

 || Oh crap ! It's cold !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Portgas D. Ace
Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche

Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche
avatar


Messages : 44
Berrys : 252
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 24
Localisation : Dans mes chaussures ?

Carte d'identité
Prime: 550 000 000
Équipage: Barbe Blanche

MessageSujet: || Oh crap ! It's cold !   Dim 12 Fév - 10:12

Alys & Ace


Drugs, gimme drugs, gimme drugs
I don't need it, but I'll sell what you got
Take the cash and I'll keep it
Eight legs to the wall
Hit the gas, kill 'em all
And we crawl, and we crawl, and we crawl
You be my detonator


Me voilà donc à sur l’île de Drum. Le hasard a voulu que je choisisse une maudite île de saison hivernale pour aller trouver quelque chose à manger. La prochaine fois, j’y réfléchirais à deux fois avant de partir avec si peu de vivres. Enfin, en même temps, ça fait déjà un bon moment que j’ai quitté mes compagnons pour me lancer à la recherche de cet espèce de déchet répugnant répondant au nom de Teach. Barbe Noire hein ? Copier ainsi le prénom de père, c’est se moquer de son courroux. Et par conséquent, se moquer de moi. Il ne s’en tirera pas à si bon compte ce gros plein de soupe. Je lui réserve un sort si cruel que même la mort lui semblera bien douce en comparaison avec ce que je lui réserve.

Amarrant mon embarcation de fortune au port, j’ajuste mon sac en toile sur mon épaule en regardant le paysage en face de moi. Une épaisse pellicule de neige recouvre les divers chemins et les toits des maisons. Bien que mon fruit du démon m’accorde un certain avantage concernant la chaleur corporelle, je ne peux nier qu’il fait froid. A tel point que je suis forcé de me dégoter une veste, là, au fond de mon sac en toile. La revêtant rapidement, je reprends mon sac et me met en marche. Je dois trouver un restaurant sinon je vais mourir avant d’avoir pu botter le derrière à cette enflure de Teach.

Je m’engage sur un chemin au hasard, foulant la neige de mes pieds dans un bruit sourd, y laissant la trace de mes chaussures. Traces qui seront rapidement recouvertes puisque les flocons cotonneux commencent déjà à tomber lentement du ciel nuageux. Comment peut-on accepter de vivre dans des conditions météorologiques pareilles ? Un frisson parcourt mon échine tandis qu’un vent glacial fouette mon visage. Un grognement s’échappe de ma gorge tandis que je poursuis mon chemin, attirant parfois l’attention de quelques badauds.

Après quelques minutes de marche, je parviens à ce qui semble être une auberge. Une douce odeur de viande s’en échappe, attisant la faim creusant mon estomac. Pas une minute à perdre. J’entre dans le modeste restaurant et part m’installer directement au comptoir. Un rapide coup d’œil au décor. Assez pittoresque je dois dire. Mais cela rappelle sans nul doute la convivialité que l’on pourrait retrouver dans n’importe quel foyer. Un sourire amer dessine mes lèvres. Rien que de penser à ce qu’aurait pu être ma vie si j’avais eu un autre père que celui-là, ça m’énerve. Mais passons. J’ai fais la promesse à Luffy que je continuerais à aller de l’avant sans éprouver le moindre regret. Un homme trapu sort alors d’une porte adjacente au bar en s’essuyant les mains dans un tissu. Il m’accueille avec un large sourire.

- Bienvenue dans mon humble auberge étranger. Que puis-je pour toi ?
- Bonjour. J’aimerais avoir à manger je vous prie. En grande quantité.
- Mais bien sûr étranger. Installe-toi à ce siège, je vais t’apporter tout ça.

Je hoche la tête, un simple sourire aux lèvres puis prends place sur le dit siège, posant mon sac au sol. L’homme revient relativement vite, déposant devant moi quelques assiettes bien remplies. Je m’empare de ma fourchette et commence à manger avec appétit, comme un loup affamé plutôt. Je sens ma tête s’écraser dans mon assiette. Trou noir.

Je sens mon corps se faire secouer et je relève brusquement la tête, observant le gérant avec perplexité. Il semble en sueur, pris de panique. J’essuie mon visage et reprends alors mon repas normalement, suscitant l’exclamation presque choquée de mon interlocuteur.

- Pourquoi vous vous agitez comme ça ? Vous avez vu un fantôme ou quoi, dis-je, la bouche pleine.
- Tu t’es endormi d’un seul coup étranger ! J’ai cru que tu étais mort ! Tu ne bougeais plus et tu ne répondais pas quand je te parlais !
- Ah… ça arrive de temps en temps, répondis-je en haussant les épaules.

L’homme reste alors muet de surprise, la bouche grande ouverte. Je n’y prête pas plus attention. Il m’arrive de m’endormir pendant que je mange, ou en pleine conversation. Marco et les autres sont habitués, mais les personnes comme ce cuisinier paniquent toujours. C’est assez amusant je dois dire, mais je préfère ne pas m’attarder là-dessus. Mes prunelles s’attardent alors vers une silhouette dans la rue qui crie de manière commerciale. Encore un qui doit vanter les effets pseudo miraculeux d'un objet quelconque. Tendant l'oreille pour savoir de quoi il s’agit, je me rends compte qu’il ne s’agit que d’une banale publicité pour un cirque itinérant. Allons bon. Il y a des fous pour installer un cirque par ce temps ? Je hausse les épaules, n'y accordant pas plus d'importance et observe l'homme en face de moi.

- Dites, j’ai entendu qu’un type nommé Barbe Noire était passé par ici. C’est vrai ?
- Barbe Noire ? Ce nom ne me dit rien, navré.
- Hm, je vois… Merci.

Je fouille alors dans mon sac, faisant mine de chercher de l’argent pour payer mon repas puis, voyant que l’homme a le dos tourné, je m’autorise une magnifique fuite en courant. Fuite aussitôt ponctuée par des « Au voleur ! Il n’a pas payé sa consommation ! ». La routine quoi. Et après une jolie échappée, je m’arrête, essoufflé, dans un petit coin paumé et désert, face à la mer. Enfin. Pas si paumé et désert puisque j’aperçois un navire où trône un chapiteau aux couleurs criardes. Je penche la tête sur le côté et m’approche, perplexe. Je regarde les alentours d’un œil curieux. Tellement curieux que je ne remarque pas qu’une personne se trouve devant moi. Résultat des courses, je le percute.

- Oh. Désolé, je ne vous avais pas vu, m’excusais-je avec un sourire désolé. Rien de cassé ?

Je détaille alors la personne. Il s’agit d’un garçon certainement plus jeune que moi. Il possède des cheveux aux reflets à la fois bleutés et verts. C’est assez particulier.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Kit ©️ Reika-chwan ♥️ SEDHJFGNISDHJKFG QQ ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonfly Alys
Petit funambule efféminé ♪

Petit funambule efféminé ♪
avatar


Messages : 5
Berrys : 6
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: || Oh crap ! It's cold !   Mar 14 Fév - 2:06


-Ce soir, en représentation unique chez vous, le Sea Circus. Du fantastique, de l'étrange, du merveilleux, du jamais vu. De quoi, le temps d'une soirée, vous faire voyager loin d'ici.

Et bla, et bla, et bla. C'est TOUJOURS le même baratin ! Ils pourraient pas innover de temps à autre ? Non, parce qu'entendre à chaque fois la même chose, cela finit par de venir lassant... Bon, d'accord, c'est pas moi qui le répète en boucle, mais bon, écouter à chaque fois la même chose... c'est vraiment chiant au bout d'un certain temps. Enfin, je suis là pour m'amuser, autant en profiter. Surtout que, pour une fois, Lysa n'est pas dans mes pattes. Autrement, il m'aurait fait un leçon monstre à cause de ma tenue. Se promener pieds nus, en manches courtes et pantacourt sous la neige n'est pas forcément une excellente idée. Mais elle a le mérite d'être revigorante. Et rafraîchissante. Quelle idée aussi, de se produire dans une île hivernale, hein ? Y faudra que j'en cause deux mots à notre capitaine. J'espère qu'au moins, la prochaine destination est plus chaude.

En plein cœur d'un petit village, de nombreux villageois et villageoises se sont rassemblés pour voir d'où provenaient ces cris audibles par tous, mais sortant de l'ordinaire. La foule, peu à peu, s’amoncelle autour de nous. Autant en profiter pour leur faire une petite démonstration de ce qui les attendait ce soir, n'est-ce pas ? D'un coup d’œil vers Alek, notre fauconnier, je le voyais du même avis que moi. Chouette ! Même si je n'avais pas Lysa dans les parages pour compléter mon duo, je pouvais tout de même faire quelques cabrioles seul, non ? Alek, d'un mouvement de cape, dévoila la cage qu'elle cachait, qu'il ouvrit à l'aide une petite clé qui reposait au niveau de son cou, libérant trois corbeaux. Bon, autant, moi aussi, entrer en scène. Sans demander son avis à mon collègue, je commençai à exécuter divers figure sur le sol froid, recouvert de son manteau blanc. C'était pas une bonne idée, ça. Bon, d'accord, je n'aurais pas pu prévoir le caillou recouvert de neige. Mais quand même. J'aurais pu l'imaginer. Cela m'aurait éviter de me retrouver dans une tenue pas très couverte, allongé dans la neige. Et irrémédiablement, ce qui devait arriver arriva.


-Aaaaaaaaaaatchoum !

Et meeeeeeeeeeeeeeerde ! J'aime pas être enrhumé. Et puis Lysa va me tuer. J'aurais mieux fait de porter une veste moi. Et Alek qui se fout de ma gueule. Comme la plus part des gens ici présent. Géniaaaal ! Bon, je dois bien reconnaître que cette chute était pour le moins... impressionnante. Les gens ont une bonne raison de rire, je ne vais pas les blâmer pour cela. Par contre Alek... Ah, au moins il s'est décidé à m'aider. Aide dont je ne vais pas me priver. Et puis, une petite vengeance s'impose d'elle-même je crois. D'un mouvement de bras et d'épaule correctement placé, j'inversai nos positions : lui par-terre, et moi debout, avec un grand sourire triomphant. Fallait pas se moquer de moi. Et pas non plus sous-estimer la force présente dans mes petits bras. La situation fit redoubler les rire dans l'assistance. Je ne puis donc pas m'empêcher de me courber pour saluer le public. Sans réussir à retenir l’éternuement qui chatouiller mon nez. Pendant qu'Alek se redressait et enlevait les restes de neige encore présent sur sa tenue -chose que je n'avais pas eu la présence d'esprit de faire, et que je ne fis pas, même en me rendant compte que je ne l'avais pas fait- la foule applaudissait à n'en plus finir.

-Ceci n'était qu'un aperçu de ce qui vous attend ce soir. Pour le lieu de rendez-vous, c'est simple. Allez au bord de la mer. C'est notre chapiteau qui viendra à vous.

Et sur ces mots, ponctués d'un éternuement de plus, nous retournons avec Alek au niveau de notre navire. Les oiseaux du fauconnier nous suivaient, clôturant notre marche. Bon, c'est pas tout ça, mais nous avons quand même un spectacle à terminer de préparer. Certainement que pendant notre absence les autres avaient avancé à notre absence, mais cela ne nous dispensait pas d'aider. Malheureusement. Quoique... au vue du rhume que j'avais eu la bonne idée d'attraper, il y avait fort à parier que Lysa refuserait que je fasse quoique ce soit, pour être en forme pour ce soir. Bon, d'accord, je n'allais pas me plaindre. Mais cela voulait dire qu'il allait me coller aux basques sans cesse. Ce dont je n'avais aucune envie. Vraiment. Alek, histoire que je n’attrape pas encore plus froid, m'avait confié sa cape. C'est un bon coupe-vent. Mais pas vraiment bon au niveau de l'isolation thermique. Enfin... j'ai que ça à portée de main, je ne vais pas non plus me plaindre. Ce serait mal vu. Et puis, une fois à bord, je pourrais me changer. Et me couvrir. Et surtout, me réchauffer. A cette seule idée, je me mis à accélérer, laissant tomber complètement Alek. M'enfin, il sera bien capable de retrouver le bateau tout seul, c'est un grand garçon. Et puis ses piaffs auront bien envie de retrouver leur compagnes. Les pauvres. L’abstinence, ça doit être dur quand même.

Aaaaaaaaaaah, enfin la possibilité de me changer ! Bon, qu'est-ce que je vais bien pouvoir mettre ? Pas ça ! Ça non plus ! Pas ma tenue pour ce soir ! Mmmh, pourquoi pas ça ? Ouais, en fait non ! Oh, je sais ! Dans l'hypothèse où je vais devoir fuir Lysa, autant être assorti au décor, n'est-ce pas ?
Alors voyons... Un tee-shirt blanc, une chemise de la même couleur, un pantalon assorti et une polaire semblable. Génial ! Au moins, j'aurais moins froid cette fois-ci ! Je pense... j'espère ! Non, ça devrait être bon cette fois. Parce que je vois pas ce que je pourrais prendre de plus.


-ALYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYS !


Oups ! C'est peut-être le moment de filer là ! Sitôt dit, sitôt fait ! Je m'enfuis dehors, avant que mon frère ne me trouve, attrapant au passage un foulard tout aussi blanc que la neige qui ne cesse de descendre du ciel. Faut dire que mes cheveux sont pas des plus discrets, et que les laisser ainsi lâche serait tout aussi efficace que porter un panneau jaune canari sur lequel serait écrit en rouge criard ''LYSA, JE SUIS ICI''. Et encore. Le panneau aurait été plus discret. Breeeeeef ! Il est temps que je m'esquive, moi ! Après avoir esquivé habilement mon frère au sein du bateau, j'ai enfin réussi à descendre, sans avoir, pour le moment, le temps de placer le foulard sur ma tête. A moi la libertéééé ! Ou pas ! Un coup d’œil me permet de voir que Lysa me poursuit ! Et meeeeeerde ! Sans prendre le temps de regarder où ma course va me conduire, je saute du pont et me mets à courir, sans quittant des yeux mon frère. Verdict, je me retrouve à percuter un homme. Et comme le dit-homme est plus grand et plus fort que moi, c'est moi qui me retrouve allongé au sol. Pas pour très longtemps, certes. Ayant l'habitude des chutes, en très peu de temps, je fus sur pieds. Après une petite cabriole. Et non, je n'ai pas retenu la leçon de ce matin. Enfin... l'homme en face de moi se renseigne sur mon état de santé. En guise de réponse, je lui souris. Par contre le fait qu'il me vouvoie ne me plaît pas réellement. Surtout qu'il a l'air d'être plus vieux que moi. Alors d'où qu'il me vouvoie lui ? Plongé dans mes élucubrations, j'ai réussi à oublier mon frère. Qui, lui, ne m'a pas oublié, par contre. Il a même réussi à me rejoindre. Et flûte ! Bon, j'ai cet homme à porté de main, autant qu'il serve à quelque chose, non ? Je me place donc dans son dos, de sorte à ce qu'il se retrouve entre mon Lysa et moi. Ce qui ne l'empêche pas de m'enguirlander.


-Alys ! Puis-je savoir d'où t'es venu l'idée saugrenue de te balader pieds nus et peu couvert dans cette île où la neige ne cesse de tomber depuis que nous sommes arrivés ?

Ah... ouais... et un coup d’œil vers le sol me prouve que je n'ai toujours pas de chaussures. C'est peut-être pour cette raison que j'avais froid... que j'ai TOUJOURS froid. En me rendant compte de ce fait plus qu'évidant, je saute sur le dos de l'inconnu qui m'a précédemment bousculé, sans lui laisser l'occasion de dire quoique ce soit. Comme s'il allait être d'accord. Mais la moindre des choses est d'au moins s'excuser, chose que je fais sur-le-champ envers le jeune homme qui me sert à présent de perchoir. C'est drôle. Lysa ignore l'inconnu, parce que c'est un inconnu, justement. Et moi, j'ignore Lysa. Il ne manquerait plus que cet homme m'ignore, et la boucle serait bouclée. Et en face, mon frère continuait inlassablement son monologue ignorant royalement mon inconnu qui semblait plus costaud qu'il en avait l'air, d'après ce que ce j'avais la possibilité de sentir. Faut dire que la longue veste n'aide pas à se faire une idée. Par contre, j'ai beaucoup son chapeau. Faudra que je lui demande où il l'a trouvé.

-... Tu te rends compte de ce qui aurait pu t'arriver ? Si tu avais été seul et non avec Alek ? Et si...


Bon, cette fois, j'en ai ras-le-bol ! Frère ou pas, ce n'est pas mon père, ni ma mère. Chose logique, sans quoi, il ne serait pas mon frère. Ou alors... beurk ! Je ne veux même pas y penser !


-Lysa ! Ferme-là, tu veux ? Nous avons ici un invité ! Ce n'est pas une manière d'agir en sa présence.

J'ai réussi à obtenir ce que je voulais : Lysa s'est tu. Mais il me foudroie du regard, ignorant toujours royalement le jeune homme qui était passé du statut d'inconnu à celui d'invité dont on ignore le nom. Jolie progression, n'est-ce pas ? Il avait de quoi être fier. Et plutôt que de surenchérir, je laisse à notre nouvel ami l'occasion d'enfin s'exprimer. Peut-être aurions-nous l'immense privilège de savoir à qui nous avons à faire, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portgas D. Ace
Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche

Commandant de la seconde Flotte de Barbe Blanche
avatar


Messages : 44
Berrys : 252
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 24
Localisation : Dans mes chaussures ?

Carte d'identité
Prime: 550 000 000
Équipage: Barbe Blanche

MessageSujet: Re: || Oh crap ! It's cold !   Sam 10 Mar - 23:14

Jitto dekinai tomarenai,
Yoake ga osokute jirettai,
Ichi, ni, SUNSHINE yon...We Go!

Hiroshi Kitadani

Rivers Flows in You _ Yiruma

Un sourire. C’est la seule réponse que j’ai à ma question. Dois-je comprendre que l’énergumène se fout de moi ? Difficile à dire. Je m’apprête alors à reformuler ma question lorsque j’aperçois une nouvelle tête débarquer. Ce qui a eut pour but d’obliger le garçon tombé dans la neige à se planquer derrière moi. J’ai dû raté un épisode là. Me voilà donc entre deux jeunes qui semblent se disputer, l’un fuyant l’autre. Et moi servant de bouclier ou de je ne sais quoi. Un soupire franchit mes lèvres tandis que je croise les bras, surpris que la petite tête blonde ne semble pas me prêter la moindre attention. Et si je m’éclipsais pour les laisser se chamailler tranquillement, hein ? Excellente idée même.

- Alys ! Puis-je savoir d'où t'es venu l'idée saugrenue de te balader pieds nus et peu couvert dans cette île où la neige ne cesse de tomber depuis que nous sommes arrivés ?

Pieds nus ? Je ne préfère même pas vérifier si les dires de la tête blonde sont corrects. Mais au moins, j’ai appris le nom de celui qui joue à cache-cache dans mon dos. Alys… drôle de nom. Enfin, j’en ai vu des pires. C’est pas comme si c’était laid non plus. Et puis ça me regarde pas au demeurant. C’est alors que le dit Alys me grimpe sur le dos. Euh. What’s the fuck ? J’ai l’air d’un perchoir ? Et qui plus est, j’ai horreur d’être ignoré à ce point. Entre la tête blonde qui semble ne pas me voir et cet Alys qui me grimpe dessus comme si nous étions amis, ça commence sérieusement à m’échauffer. Ils ont quel âge pour se comporter comme ça ? Si Marco voyait ça, je suis sûr qu’il serait mort de rire.

- …Tu te rends compte de ce qui aurait pu t'arriver ? Si tu avais été seul et non avec Alek ? Et si…
- Lysa ! Ferme-là, tu veux ? Nous avons ici un invité ! Ce n'est pas une manière d'agir en sa présence.

Hein ? J’ai encore raté un truc là. Qui est invité de qui là ? Moi ? Bin voyons. Et pourquoi pas le soleil donnant rendez-vous à la lune pendant que tu y es, hein ? Un soupire franchit mes lèvres tandis que je daigne enfin prendre la parole. J’avoue que je n’ai pas vraiment eu le temps de m’exprimer avec leur dispute.

- Serait-il possible que je puisse récupérer mon dos je te prie ? Alys, c’est ça ? Et si vous pouviez vous disputez loin de moi, ce serait encore mieux. Je n’ai pas réellement de temps à perdre pour quelque chose qui ne me concerne pas.

Je m’apprête alors à déposer le dit Alys sur le sol enneigé lorsque je remarque qu’effectivement, il n’a rien aux pieds. Il tient vraiment à perdre ses doigts de pieds ou quoi ? Il faut vraiment avoir un problème pour oser se balader dans cette masse poudreuse et glaciale sans chaussures. Sauf si on veut être amputé. Un rapide coup d’œil au visage enfantin de mon fardeau pour comprendre qu’il n’est pas totalement dénué de bon sens. Quoi que… Enfin, j’ignore absolument tout de lui, et je doute que j’accepte d’en savoir plus. Après tout, je ne suis qu’un pirate. Il n’est peut-être qu’un simple civil sans histoires. Mieux vaut ne pas attirer trop d’ennuis à ces enfants.

Un soupire traverse mes lèvres avant d’agripper les jambes d’Alys pour le maintenir sur mon dos. Même s’il est couvert de la tête aux pieds, enfin… sauf ces derniers, je peux sans problème deviner qu’il va crever de froid à rester pieds nus dans la neige. J’adresse un regard au dénommé Lysa et esquisse un sourire amusé.

- Où habitez-vous ? Je vais porter ton ami jusqu’à chez vous. Histoire qu’il ne perde pas l’usage de ses pieds en marchant dans la neige.

Oh bien sûr, rien ne les oblige à me faire confiance. Mais s’ils refusent mon aide, on ne pourra pas dire que je n’ai rien tenté pour aider un casse-cou à rentrer en bonne santé chez lui. D’infimes tremblements parcourent mon dos. Des grelottements ? Ou n’est-ce qu’une vague impression ? Aucune idée. Par mesure de précaution, j’augmente la température de mon corps dans le but de réchauffer un tantinet les pieds du malheureux. Pivotant légèrement la tête vers le dénommé Alys, je ne peux m’empêcher de sourire face à sa bêtise. Bêtise qui aurait été digne de Luffy.

- La prochaine fois, prends bien garde à être bien couvert quand tu sors par ce temps. Ça pourrait être fatal, dis-je en me retenant de rire à la vision d'un Luffy pleurnichant à cause de ses pieds gelés.

Spoiler:
 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Kit ©️ Reika-chwan ♥️ SEDHJFGNISDHJKFG QQ ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: || Oh crap ! It's cold !   

Revenir en haut Aller en bas
 

|| Oh crap ! It's cold !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Apsoline | It's too cold tonight, for angels to fly. (TERMINÉE)
» It's too cold outside for angels to fly [PV Gryfi] || Fini ♪
» Cold war Commander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea World :: The World :: Grand Line :: Île de Drum-